PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

In Sciences Humaines – le 14 Février 2014 :

Accéder au site source de notre article.



Consultez le sommaire du magazine Apprendre par soi-même

« Et vous, qu’apprenez-vous en ce moment ? » La scène se passe au restaurant, voici quelques semaines, peu après que nous ayons eu l’idée de ce numéro. J’ai eu envie de savoir qui, parmi les convives, se sentait concerné. Ma voisine de gauche, enseignante quadragénaire, a décidé de se remettre à l’anglais et assiste tous les mercredis à des séances de conversation. Son voisin, jeune trentenaire, développeur d’informatique, s’est mis à la cuisine. Comment s’y prend-il pour apprendre ? Avec des livres de recettes et des tutoriels sur Internet. Il cuisine avec tablette numérique à portée. Très méthodique, il profite de la conversation pour demander aux cuisiniers présents quels sont les principes de base d’une bonne cuisine : « Maîtriser la cuisson, c’est le b.a.-ba », répond un ami. « La qualité des produits ! », rétorque une deuxième. « Et L’assaisonnement ! L’assaisonnement, c’est la base du goût », dit le troisième. ?

?La compagne de notre développeur attend un bébé : ce qu’elle souhaite apprendre en se moment se résume à une préoccupation unique : « Comment vais-je faire ? » Biberons ou allaitement ? Crèche ou nounou ? Faut-il mieux qu’il dorme sur le dos, le ventre ou sur le côté ? Et s’il est malade ? Etc. Bien que bardée de diplômes, elle rêverait d’obtenir un « master parental » en formation accélérée si cela existait ! Mais qui enseigne cela ? Il y a bien les conseils des amies, les livres pratiques (J’attends un enfant). Mais en premier et dernier recours reste quand même la seule valeur sûre : « Maman, tu me diras. »?

Virginie sa voisine est en train de prendre en main un nouveau logiciel au travail. Le soir venu, elle participe aussi à un atelier d’écriture. Avec le rêve à peine avoué de découvrir le moyen d’écrire un best-seller. ?

Quelle est donc la meilleure façon d’apprendre ? Seul ou à plusieurs ? Notre développeur est un autodidacte dans l’âme, il aime apprendre seul. Sa compagne pense que l’on apprend mieux en groupe : « C’est plus stimulant. Le groupe contraint (à des horaires) et motive. On s’entraide aussi. » C’est le principe de la « coopétition », comme on dit aujourd’hui.?

Une autre attitude consiste à privilégier l’immersion. Concernant les langues, par exemple, tout le monde autour de la table s’accordait à dire que la conversation vaut bien l’apprentissage des règles. Par contre, concernant la musique, les avis semblaient plus partagés. Quant à la conduite automobile, le code relève manifestement de règles à apprendre par cœur, alors que la conduite est une question de pratique…?

Cette conversation fut donc assez édifiante. Elle montrait, ce fut ma première surprise, qu’autour d’une même table, une proportion notable d’adultes est actuellement engagée dans des apprentissages. Elle suggérait aussi que les méthodes et stratégies d’enseignement peuvent beaucoup varier, d’un domaine à l’autre, d’une personne à l’autre. Ce constat montre à quel point les grilles d’analyse de l’apprentissage sont souvent bâties autour d’un modèle psychologique ou pédagogique unique et réducteur.?

D’où l’idée aussi de poursuivre cette enquête, en recueillir aussi des témoignages et des réflexions. Et vous qu’apprenez-vous en ce moment ? Et comment ??

Répondre