PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

Quel rôle jouent les appréciations portées sur les bulletins et les copies ? Comment les décrypter et en comprendre le sens ? Gilbert Longhi nous aide à mieux saisir les enjeux des outils de base de la communication entre l’Ecole et la famille. Il nous offre même un « lexique du prof » pour bien comprendre ce que les mots veulent dire…

Un rapport récent de l’inspection générale aborde la question des  commentaires en toutes lettres que les enseignants apposent à côté des notes chiffrées données aux élèves (1) . En l’occurrence, les auteurs  observent que les appréciations sont une bonne intention parfois mal maîtrisée. On peut les classer en quatre catégories.

Nature de l’appréciation littérale

Exemples

Remarque sibylline.

Expression laconique

Vu, bien, moyen, etc.

Commentaire  explicatif avec indications méthodologiques

Reprends ton cahier de règles page

Reprends tes tables de multiplication

Regarde telle leçon

Relis ce qu’on te demandait de faire

Étayage psychologique, valorisation de l’attitude de l’élève

Bravo

Aie confiance en toi

Tu t’es amélioré

Bon esprit de camaraderie

Mise en garde, reproches

Tu bavardes trop

Attention à la dissipation

À quoi rêvais-tu ?

Les inspecteurs et inspectrices Charbonnier, Houchot, Kerrero, Moutoussamy et Thollon, dépassant le sens littéral des appréciations avancent  l’idée d’une violence graphique  propre à l’écriture ou à la présentation physique. Les commentaires  des professeurs sont dans certains cas indéchiffrables du fait d’une calligraphie peu soignée.  Souvent ils se réduisent à une sorte de marquage symbolique, témoignant du fait que l’enseignant a  vu  la production sans plus. Parfois, traduisant son agacement, le professeur recouvre littéralement la production de l’élève d’appréciations qui deviennent alors plus dévalorisantes qu’une  mauvaise note chiffrée.

Selon les auteurs la méthode d’évaluation la plus répandue en France, cumule  des inconvénients rédhibitoires : stress  permanent pour les élèves ;  hétérogénéité et incohérences  dans les  pratiques entre enseignants ; absence d’objectivité ; imprécision de l’objet  jugé ; niveaux de performance attendus non définis ; amalgame entre évaluation formative et sommative ; cadrage national  de la notation et pilotage académique défaillants…

Lexique des professeurs

Le vocabulaire utilisé dans les appréciations est difficile à interpréter  tant pour les élèves que pour leurs parents. Dans une publication de l’académie de la Sarthe (2)  consacrée aux conseils de classe, la question des appréciations est abordée sous un angle lexical et sémantique… Les auteurs proposent un décodage des termes fréquemment utilisés dans les bulletins de notes.

ACCEPTABLE. Assez bon, pas plus, ce pourrait être mieux : ensemble acceptable, approfondissez le travail.

S’ACCROCHER. Encouragement plutôt sympathique : ensemble un peu fragile, accrochez-vous et participez davantage.

ASSURANCE. L’assurance est évoquée quand l’élève en manque. Il s’agit de l’encourager en sous-entendant que sa timidité ne lui permet pas de révéler ses capacités.

ATTENTIF. Attentif est surtout employé à la forme négative. Le manque d’attention prouve une absence de volonté et une impolitesse envers les enseignants.

BAVARD. Caractérise l’élève qui parle au lieu de se concentrer. Le bavardage est une faute.

CAPACITÉS. Quand les enseignants évoquent les capacités, c’est pour dire qu’elles sont inexploitées. Mais ils ne précisent pas comment l’élève pourrait les mettre en valeur.

CONVENABLE. Correct… Le niveau de satisfaction de l’enseignant n’est cependant pas très élevé.

DECEVANT. Ne répond pas à ce qu’on espérait. Le professeur attend plus de l’élève, il est contrarié sans être fâché toutefois.

DÉCROCHER.  Ce terme signale des problèmes graves : Des difficultés, ne décrochez pas… Voire très graves : a décroché, non évaluables dans trois matières ce trimestre.

DIFFICULTÉS. Ne pas confondre avec : manque de travail.  L’élève n’est pas responsable des difficultés. Il peut avoir des points faibles alors qu’il est sérieux.

EFFORT. Engagement d’un élève dans son travail même si les notes ne sont pas très  élevées. En forme négative le mot désigne une forme de paresse : ne fait aucun effort pour améliorer ses résultats…

FRAGILE. Qualifie  des résultats qui ne paraissent pas durables et qui doivent être consolidés, confirmés…

INSUFFISANT. Médiocre, faible. L’enseignant exprime une totale insatisfaction.

MÉTHODE.  Très souvent, l’appréciation  souligne un manque de méthode qui induit des notes insatisfaisantes. Le conseil est souvent le suivant : changez de méthode ou travaillez de façon plus méthodique… Peu d’enseignants précisent comment faire.

NIVEAU. Capacités des élèves : n’a pas le niveau requis pour passer en première. Le niveau est un élément d’analyse parmi d’autres avec le travail, l’attitude, la motivation, les capacités…

PARTICIPATION. Implication d’un élève dans certaines activités (exposés, passage au tableau, réponses aux questions que le professeur pose à toute la classe).

PASSABLE. Ce terme, exprime une certaine neutralité de l’enseignant teintée  d’une légère bienveillance : ensemble passable, ne relâchez pas votre effort. Parfois on note un soupçon de réprobation : juste passable pour un redoublant, ressaisissez-vous.

POSSIBILITES. Potentiels, capacités. Les possibilités concernent ce que l’élève est en mesure d’accomplir grâce à sa volonté et son travail.

REGULIER. Est régulier l’élève persévérant qui obtient des résultats d’un niveau constant. La régularité est une preuve de sérieux qui est sensée assurer la réussite.

SERIEUX. Unanimement reconnu comme une qualité suprême, le sérieux peut être associé à plus ou moins bonnes notes car il désigne un comportement positif plus qu’il ne signale une performance chiffrée.

SUPERFICIEL. Frivole, futile, creux. L’élève qui travaille superficiellement se contente d’un simple survol mais ne maîtrise pas  les connaissances qu’il reçoit en classe.

Gilbert Longhi

Consignes ministérielles au sujet des  « commentaires relatifs à chaque élève »

Circulaire n° 99-104 du 28-6-1999 Encart au BO n° 28 du 15 juillet 1999 NOR : SCOE9901441C – RLR : 550-1 – MEN – DESCO B6

« … Remplir un bulletin scolaire est une tâche exigeante et difficile pour les équipes enseignantes mais d’une importance capitale pour les élèves. Il s’agit d’abord d’encourager l’élève à progresser plutôt que de l’enfermer dans une évaluation-sanction …

… Les commentaires relatifs à chaque élève doivent comporter, d’une part, une appréciation sur ses performances scolaires, valorisant ses points forts et l’encourageant à progresser et, d’autre part, des conseils précis sur les moyens d’améliorer ses résultats. Il convient que les appréciations portées soient suffisamment détaillées et nuancées ainsi que respectueuses de la personne de l’élève. Il est demandé de bannir tout vocabulaire trop vague (« peut mieux faire », « moyen »), réducteur (« faible », « insuffisant ») voire humiliant (« inexistant », « nul », « terne ») qui n’aide aucunement l’élève. Il faut dire à l’élève ce qu’il fait et ce qu’il doit faire et privilégier les appréciations de nature à l’encourager pour que le bulletin trimestriel remplisse réellement son rôle éducatif.

… S’agissant des performances scolaires, les informations portées sur le bulletin doivent être suffisamment précises et complètes … Il y a des efforts qui doivent être reconnus même s’ils ne débouchent pas sur de bonnes notes. Il faut donc expliquer pourquoi et comment progresser.

… Il est utile également de prendre en compte, dans l’évaluation du travail et des activités des élèves, des compétences qui ne portent pas directement sur les performances scolaires : sens de l’initiative, autonomie, prise de responsabilité, travail fourni.

… Le bulletin et sa fonction doivent être expliqués devant la classe, dans leur principe. Le bulletin individuel peut faire l’objet d’une analyse au cours d’un entretien avec l’élève en présence ou non des parents, en particulier pour les élèves qui ont besoin d’être soutenus et encouragés…. ».

Notes :

1  Rapport – n° 2013-072  Juillet 2013   La notation et l’évaluation des élèves éclairées par des comparaisons internationales à   Monsieur le ministre de l’Éducation nationale Daniel CHARBONNIER Alain HOUCHOT Christophe KERRERO Isabelle MOUTOUSSAMY Frédéric THOLLON  IGEN.

http://mathauclairdelune.free.fr/community/viewtopic.php?f=7&t=1219#p9581  Changer le conseil de classe, collection EduSarthe, Inspection académique de la Sarthe, inspection de l’orientation, août 2004  www.ac-nantes.fr/…/com.univ.collaboratif.utils.LectureFichiergw?ID  ;  http://www.ia72.ac-nantes.fr/1132217741234/0/fiche___document/&RH=IA72

Lire la suite : http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2015/12/15122015Article635857564179404938.aspx