PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

Le programme américain « Reach Out and Read » encourage les pédiatres à promouvoir la pratique de lecture en famille en prescrivant à leurs jeunes patients « une bonne dose de lecture » comme stimulateur du développement cognitif. C’est lors des bilans de santé annuel, entre six mois et cinq ans, les parents se voient remettre un livre et une ordonnance les incitant à lire des histoires à leurs enfants.

Favoriser le développement du langage et de la littératie, c’est l’objectif premier de ROAR depuis sa mise en place dans les années 1990 dans un hôpital de Boston par un comité composé de médecins, d’éducateurs et de bibliothécaires. Ces spécialistes ont suivi les recommandations de la recherche qui indiquent une forte corrélation entre les pratiques de lecture pendant les années de maternelle et son apprentissage à l’entrée au primaire (lire à ce propos notre dossier de veille n° 92 sur la petite enfance). Après un début mitigé, c’est à partir de 2001 que le programme a pris de l’ampleur en se généralisant à l’ensemble de états américains avec 5000 sites participants.

D’une pile de livres déposés dans une salle d’attente aux 6,5 million distribués à 4 million d’enfants pour l’année 2014, ROAR est devenu aujourd’hui un des programmes les plus populaires pour la littératie, soutenu par la  ministre H. Clinton.

Source : Philip Bock (2015). Doctors prescribe reading as part of well-child visits. HTRnews.com

Lire la suite : http://eduveille.hypotheses.org/6893