PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly
PREFACE
 
Transformer les questions de société en enjeux sensibles, intelligibles et raisonnés, augmenter le pouvoir d’analyse, de débat, d’imagination et d’action des populations d’un territoire.
Mobiliser les populations dans leurs désirs de découvrir, de percevoir, d’analyser, d’exprimer, de signifier, de transformer le monde, et mettre ces désirs, ces questions et projets en action dans et par la culture, avec et par les artistes : voilà les fondements et l’horizon de l’action des Centres culturels – depuis leur origine.
Ces fondements, exprimés dans le décret du 28 juillet 1992 par la finalité de «développement socioculturel d’un territoire déterminé », sont aujourd’hui réaffirmés, réinterprétés, vivement réinvestis. Ils permettent d’orienter le sens de l’action de tous les Centres culturels en Wallonie et à Bruxelles, sans exception.
C’est le propos de la circulaire interprétative prise par la Ministre Fadila Laanan le 17  avril 2012 ; c’est également le fil conducteur des travaux qui devraient mener dès 2013 à l’adoption d’un nouveau décret sur les Centres culturels.
Travailler les territoires d’actions dans, par et vers la mobilisation des populations : les chemins empruntés par les Centres culturels vers cette finalité commune sont multiples, sinueux, mais surtout inventifs, complexes, riches de sens et riches de leurs diversités.
Construire une boussole qui permette d’explorer cette complexité sans s’y perdre, offrir à un secteur qui ne se laisse pas aisément cerner des repères pour la route : je remercie Majo Hansotte d’avoir relevé ce défi, aidée en cela par la polyphonie de quelques vingt exploratrices et explorateurs associés dans les focus groupes.
Il n’était pas aisé d’orchestrer une partition symphonique concertante à partir de tant de voix différentes. Le résultat est ici synthétisé dans un premier « cahier » méthodologique, qui déjà invite à une suite. En chemin, d’autres cahiers viendront préciser, controverser, illustrer ces balises, inspirés notamment par le contenu du prochain décret.
Mon souhait est que ce cahier d’exploration stimule la curiosité et qu’il alimente les débats, recherches et expériences qui animeront les processus d’évaluation réflexive de tous les Centres culturels de la Fédération Wallonie-Bruxelles dans ces années de transition, et que cette transition soit une réinvention, un ré-enchantement.
Christine Guillaume
Directrice générale de la Culture