PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

Concurrence territoriale et réforme du collège

Le collège, véritable creuset des inégalités, pose la question du lien entre ségrégation sociale, sectorisation et difficultés scolaires. Sandrine Doucet, qui anime l’Observatoire de l’éducation de la Fondation, revient sur la pertinence d’une réforme pour restaurer le principe républicain d’égalité.

Le collège, creuset des inégalités
En 2012, l’enquête PISA révélait un recul des résultats des élèves français, sur fond de dégradation des conditions sociales d’accès aux savoirs. Ce fut un des éléments majeurs justifiant la loi de Refondation de l’école, pilier du projet du président de la République François Hollande, qui a fait de la jeunesse la priorité de son quinquennat. L’école a été, durant les dix années précédentes, le lieu de réduction des dépenses publiques et de la reproduction des inégalités sociales. En conséquence, aujourd’hui, 75 % des enfants issus d’un milieu défavorisé obtiennent le brevet, contre 96 % de ceux issus d’un milieu très favorisé.
Partant du principe que le pays qui réussit fait réussir tous ses élèves, la réforme du collège incarne cette volonté de refondation par une nouvelle organisation de l’acquisition des savoirs. Il s’agit de réparer : on ne peut se satisfaire d’une situation où 20 % des élèves ont des difficultés pour 5 à 10 % qui réussissent. Il s’agit d’être justes : aujourd’hui, seuls 16 % des élèves de sixième et de cinquième se voient offrir la possibilité de rejoindre une classe bilangue et moins de 11 % des élèves de quatrième et de troisième bénéficient de la possibilité d’être en section européenne.
Véritable creuset des inégalités, le collège doit alors retrouver sa dimension éducative, d’acquisition consolidée des connaissances et des compétences ; c’est un projet global qui l’attend. La remise en cause des classes bilangues au profit de l’apprentissage d’une seconde langue vivante pour tous les élèves des collèges a ouvert un débat vaste et récurrent, celui du choix des options du collège par les parents pour leurs enfants, et par ce biais celui de la sectorisation. La sectorisation est un débat qui a pris, souvent, une tournure politique,
comme ce fut le cas de façon vive en 2007. Apparue dans les travaux sociologiques dans les années 1980, la question du lien entre ségrégation sociale, sectorisation et difficulté scolaire a trouvé une large audience à l’occasion de la libéralisation de l’affectation des élèves.

SOMMAIRE

Le collège, creuset des inégalités

La concurrence, un effet de la libéralisation de la sectorisation

Dans un espace scolaire libéralisé, quelle stratégie pour les établissements ?

La réforme du collège, une histoire d’égalité territoriale

Dans un collège réformé, la fin des concurrences entre disciplines

Préférer l’égalité

Lire la suite : http://www.jean-jaures.org/Publications/Notes/Concurrence-territoriale-et-reforme-du-college