PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

Il est important de connaître et de faire connaître les REAAP, ce qu’ils sont et ce qu’ils ne sont pas, et les actions qu’ils suscitent, encouragent et relient sur un territoire à chacune de ses échelles.
Il faut tout d’abord faire connaître les REAAP aux parents, à leurs associations, pour qu’ils s’en saisissent et s’y intéressent de leur plein gré, qu’ils en orientent les objectifs et les activités et qu’ils les fassent évoluer en fonction de leurs réalités, de leurs besoins et de leurs aspirations. En d’autres termes, les REAAP doivent être construits et animés avec les parents. Comme l’indique en effet un proverbe touareg, « ce qui se fait pour les gens mais sans les gens se fait contre les gens », ou risque tout du moins d’être perçu comme tel.
Il faut aussi faire connaître les REAAP aux professionnels afin que ceux-ci y trouvent de l’inspiration, voire des appuis, pour faire naître, croître et vivre des occasions de dialogue, au sein des institutions et des services où ils exercent, avec les parents qui s’adressent à eux ou qui leur confient leurs enfants.
Il faut donc aussi que les REAAP soient connus et, mieux encore, qu’ils suscitent l’intérêt des responsables administratifs des services centraux et déconcentrés de l’Etat, de ceux des collectivités locales et de ceux des caisses de Sécurité sociale. Les liens de filiation et de parenté ne s’inscrivent-ils pas, pour commencer, à l’état civil des mairies ? Après quoi on observe que la référence à l’autorité parentale est présente dans de nombreux codes qui définissent les compétences des différents pouvoirs publics dans le champ familial : code civil, code des familles et de l’action sociale, code de l’éducation, code de la sécurité sociale, code de la santé publique, code pénal, etc.
Il faut par conséquent – et c’est l’un des objectifs de cette journée – que les élus de la Nation, des Régions, des Départements et des Villes disposent d’une vision et d’une visée politiques explicites et mobilisatrices vis-à-vis de ce que représentent les REAAP sur leurs territoires d’élection et de tout ce qu’ils y rendent possible, de droit et de fait.

La « parentalité », concept relativement récent qui irrigue les REAAP et de nombreux dispositifs consacrés aux parents, est en effet devenue en une décennie, en France, sinon une affaire d’Etat ou de décentralisation du rôle de celui-ci, du moins un sujet et un enjeu politiques majeurs."

Document(s) associé(s) :

pdf/REAAP_68_JESU.pdf

Répondre