PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

Près de deux ans après le lancement de la réforme, Villes de France a souhaité interroger ses adhérents sur les conditions de sa mise en œuvre. Réalisée au mois d’avril sur une base de 55 villes représentatives du réseau des Villes de France, cette enquête permet de mettre en lumière certaines tendances intéressantes.

Quelques tendances
Si 85 % des villes estiment être parvenues à un consensus satisfaisant avec les parties prenantes sur les programmes adoptés, plus de la moitié (52 %) estiment que l’Etat, hors académies, ne les a pas suffisamment accompagnées.
Par ailleurs, toutes les villes connaissent un impact important au niveau de leur financement, de l’ordre de 184 euros par élève en moyenne, soit une augmentation de 10 % à 30 % pour près de la moitié d’entre elles.
74 % d’entre elles intègrent des activités autour des valeurs républicaines, de citoyenneté, et de vivre ensemble.

Encore de nombreuses difficultés
Enfin, l’enquête met en lumière les difficultés des collectivités à recruter des animateurs, au niveau qualitatif aussi bien que quantitatif, notamment en raison de l’assèchement de l’offre liée aux multiples recrutements sur les mêmes périodes et les mêmes bassins d’emplois. Concilier attrait des activités proposées et temps restreint, de plus soumis au turn-over des animateurs, est également l’un des principaux défis de ces nouveaux rythmes scolaires.

Retrouver l’intégralité des résultats de l’enquête

Lire la suite : http://www.villesdefrance.fr/onde.php?onde_id=370&id=2675