PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly
SOMMAIRE
 
SYNTHESE
INTRODUCTION
 
1. LA CONSTRUCTION PROGRESSIVE MAIS INACHEVEE DE LA PARENTALITE COMME POLITIQUE PUBLIQUE
 
1.1. L’émergence de la parentalité comme concept et comme politique publique
1.1.1. L’invention du concept de parentalité
1.1.2. La définition de la parentalité selon le comité national de soutien à la parentalité
1.1.3. L’ambition initiale des REAAP
1.1.4. Un brouillage du référentiel à travers l’objectif de prévention de la délinquance
 
1.2. La déclinaison de la parentalité : des dispositifs en cercles concentriques
1.2.1. Un ensemble composite de dispositifs
1.2.2. Une thématique qui irrigue également d’autres politiques publiques
 
1.3. Des évolutions croisées de montée en charge de la CNAF et de désengagement financier de l’Etat
1.3.1. Une montée en puissance de l’engagement de la CNAF formalisée par la COG 2009-2012
1.3.2. Un désengagement important de l’Etat
1.3.3. D’autres acteurs contribuent à la politique de soutien à la parentalité
 
2. UNE POLIQUE PERTINENTE AUJOURD’HUI BRIDEE PAR DES FINANCEMENTS MARGINAUX ET UNE STRATEGIE AMBIGUË
 
2.1. Un consensus de la communauté scientifique sur l’intérêt du soutien à la parentalité, corroboré par les investigations de l’Igas
2.1.1. Les évaluations internationales
2.1.2. Les évaluations en France
2.1.3. Les investigations de l’Igas sur le terrain
 
2.2. Des faiblesses structurelles demeurent au niveau du pilotage national, malgré une gouvernance locale plutôt dynamique
2.2.1. Un pilotage stratégique hésitant
2.2.2. Un pilotage administratif minimaliste
2.2.3. Un pilotage local pragmatique
 
2.3. Une politique obérée par des financements faibles et fragiles
2.3.1. Des budgets marginaux et fragiles
2.3.2. La précarité financière permanente des opérateurs
2.3.3. La pluriannualité est trop peu développée
2.3.4. Un accès insuffisant des familles aux dispositifs
 
2.4. Il en résulte une offre de service calibrée très en-deçà des besoins
2.4.1. De fortes inégalités territoriales
2.4.2. La demande potentielle non satisfaite est importante
 
3. RECOMMANDATIONS POUR UNE POLITIQUE DE LA PARENTALITE RENOUVELEE ET RENFORCEE
 
3.1. Faire de l’accompagnement à la parentalité une priorité reconnue de la politique familiale
3.1.1. Mandater la branche famille comme opérateur national et local de la politique d’accompagnement à la parentalité
3.1.2. Doubler, par redéploiement, les crédits nationaux de la branche famille en faveur de la parentalité
 
3.2. Rénover la gouvernance
3.2.1. La gouvernance nationale : pérenniser et rénover le CNSP
3.2.2. La gouvernance locale : poursuivre la généralisation des comités départementaux Etat-CAF-Conseil général et mettre en œuvre une feuille de route partenariale
3.2.3. Repositionner l’Etat en stratège en le sortant de la gestion des dispositifs
 
3.3. Fixer un cadre d’intervention clair
3.3.1. Actualiser les documents de référence nationaux
3.3.2. Mettre en place un référentiel national des actions « parentalité »
3.3.3. Privilégier les lieux universels et non stigmatisants
3.3.4. Créer un site internet national «www.parentalite.fr »
3.3.5. Rassembler les actions REAAP et CLAS au sein d’un fonds unique « parentalité »
3.3.6. Simplifier les procédures et sécuriser les acteurs
 
3.4. Organiser la capitalisation et renforcer l’évaluation
3.4.1. Organiser la capitalisation
3.4.2. Renforcer l’évaluation
 
3.5. Recommandations pour la nouvelle convention d’objectifs et de gestion de la CNAF
3.5.1. Renforcer fortement le volet parentalité de la Convention d’Objectifs et de Gestion 2013-2016 de la  CNAF
3.5.2. Conforter les capacités de pilotage et d’animation de la tête de réseau CNAF
3.5.3. Assurer la montée en charge des dispositifs en s’appuyant sur les lieux naturels et en veillant à la couverture territoriale de l’offre
 
CONCLUSION
LES RECOMMANDATIONS DE LA MISSION
LETTRE DE MISSION
LISTE DES PERSONNES RENCONTREES
SIGLES UTILISES