PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

[…]

Sur la base de ce premier bilan, nous ambitionnons d’aller plus loin pour bâtir ensemble, je l’espère, une école encore plus inclusive.

Car si nous n’avons pas à rougir de ce bilan d’étape, nous ne devons pas nous en satisfaire pour autant. Je sais bien qu’il reste encore beaucoup à faire. Devant vous rassemblés, vous qui attendez tant de nous de façon légitime, je le dis : c’est pour moi un honneur et une fierté que de pouvoir y contribuer, aux côtés de Ségolène Neuville.

L’enjeu, c’est encore et toujours l’intérêt de l’enfant. C’est donner aux enfants et aux jeunes de ce pays toutes les chances de réussite et leur permettre d’être heureux dans la société que nous bâtissons.

Le Président de la République vous rencontrera le 11 décembre prochain et aura l’occasion de vous présenter les mesures qu’il entend privilégier, avec le Premier ministre, pour agir pour la suite de la mandature et rendre notre école encore plus inclusive.

Une école plus inclusive, c’est une école qui continuera à améliorer la qualité des parcours de formation des jeunes en situation de handicap.

Sans doute pouvons-nous aller plus loin pour relocaliser les unités d’enseignement en milieu ordinaire.
Sans doute pouvons-nous encore mieux prendre en compte les besoins spécifiques, par exemple, des jeunes sourds, notamment en améliorant la formation des enseignants.
Et sans doute pouvons-nous inciter les universités et les écoles de l’enseignement supérieur à être encore plus inclusives elles-aussi. Il y a certes le principe d’autonomie des universités ; nous le respectons pleinement. Mais il y a un objectif national, non négociable : celui d’une meilleure prise en compte des situations de handicap où qu’elles soient et notamment dans l’enseignement supérieur.

Une école plus inclusive, c’est aussi une école qui poursuit ses efforts de professionnalisation de l’enseignement et de l’accompagnement. Nous avons beaucoup progressé ? Et bien nous devons aller plus loin, encore plus loin !

En profitant notamment de la création des écoles supérieures de professorat et d’éducation, les ÉSPE, pour agir davantage sur le levier de la formation initiale des enseignants. Je souhaite que nous y travaillions, en lien avec les universités dont dépendent les ÉSPE.

Une école plus inclusive, c’est aussi une école qui se soucie de l’insertion professionnelle de ses élèves et notamment de ses élèves et de ses étudiants en situation de handicap. Vous le savez, cela fait partie de mes priorités.

Enfin, une école plus inclusive, c’est une école qui se saisit pleinement du formidable outil que peut représenter le numérique pour mieux prendre en compte des besoins éducatifs particuliers. Le Président de la République a annoncé un Plan numérique pour l’éducation. Ce plan numérique devra également être au service des élèves et des étudiants en situation de handicap.

Lire la suite : http://www.education.gouv.fr/cid84492/intervention-de-najat-vallaud-belkacem-a-l-occasion-du-forum-jeunesse-de-la-conference-nationale-du-handicap.html