PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

In LeMonde.fr 4 juillet 2010 :

Accéder au site source de notre article.


 

Quelle place la société française accorde-t-elle aux jeunes ? Alors que le dossier des retraites monopolise le débat politique, les moins de 25 ans restent les premières victimes de la crise économique : 23 % d’entre eux subissent le chômage. La dernière fois que les jeunes français sont descendus massivement dans la rue, c’était au printemps 2006. Ils manifestaient contre le contrat première embauche. Le CPE permettait à l’employeur de mettre fin au contrat de travail sans justification pendant deux ans. Par leur forte mobilisation contre ce symbole d’une précarité imposée, les jeunes avaient alors obtenu le retrait du texte.

Quatre ans plus tard, la société s’englue dans le pessimisme. "La peur de l’avenir n’est nulle part aussi grande qu’en France et n’a historiquement jamais été aussi répandue dans ce pays qu’aujourd’hui ", constate Eric Maurin, auteur de La Peur du déclassement qui, en 2009, a figuré parmi les vingt essais les plus vendus en France. C’est lui que Le Monde Magazine a choisi d’interroger pour savoir si les difficultés d’insertion des jeunes peuvent créer une "génération sacrifiée". Nous sommes aussi allés à la rencontre d’étudiants qui avaient lutté contre le CPE pour voir où ils en sont de leur parcours.

Pour Eric Maurin, les fractures majeures ne sont pas générationnelles, mais plus que jamais sociales et territoriales. Attisant les clivages, la crise pourrait entraîner "un risque majeur de dislocation de la société".

 

Répondre