PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

In EduSCOL – 30 juin 2010 :

Accéder au site source de notre article.


Le socle commun dans le temps et l’espace (extrait du séminaire)

L’idée que « la scolarité obligatoire doit au moins garantir à chaque élève les moyens nécessaires à l’acquisition d’un socle commun constitué d’un ensemble de connaissances et de compétences qu’il est indispensable de maîtriser pour accomplir avec succès sa scolarité, poursuivre sa formation, construire son avenir personnel et professionnel et réussir sa vie en société « (article 9 de la loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’école du 23 avril 2005) n’est pas complètement neuve puisque Condorcet dans son discours à l’assemblée législative du 2 avril 1792 avait fixé comme principes fondamentaux de l’instruction publique : « Offrir à tous les individus de l’espèce humaine les moyens de pourvoir à leurs besoins, d’assurer leur bien-être, de connaître et d’exercer leurs droits, d’entendre et de remplir leurs devoirs ; Assurer à chacun d’eux la facilité de perfectionner son industrie, de se rendre capable des fonctions sociales auxquelles il a droit d’être appelé, de développer toute l’étendue des talents qu’il a reçus de la nature, et par là, établir entre les citoyens une égalité de fait, et rendre réelle l’égalité politique reconnue par la loi … Tel doit être le premier but d’une instruction nationale…

 

Tel doit être l’objet de l’instruction (…) Nous avons observé, enfin, que l’instruction ne devait pas abandonner les individus au moment où ils sortent des écoles ; qu’elle devait embrasser tous les âges ; qu’il n’y en avait aucun où il ne fût utile et possible d’apprendre »

Répondre