PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

In Délits d’Opinion :

Accéder au site source de notre article.


"L’école s’est d’ores et déjà installée dans la campagne présidentielle comme un sujet central, notamment à travers les échanges tendus sur cette question entre les deux finalistes à la primaire socialiste, Martine Aubry et François Hollande. En cette dernière rentrée scolaire avant l’élection, les sujets de débat se sont en outre avérés nombreux dans l’Education, de la formation des enseignants à l’évaluation des élèves, en passant par la violence à l’école ou encore la réduction des effectifs au sein des établissements scolaires. Enseignants du public et du privé ont d’ailleurs manifesté ensemble pour la première fois le 27 septembre dernier pour dénoncer notamment les suppressions de postes de la rentrée 2011. Dans ce contexte, le drame de l’immolation dans la cour de son lycée d’une enseignante de Béziers a pu être lu comme le signe d’un malaise enseignant plus général. Récemment, le projet dévoilé du Ministère de l’Education Nationale de détecter dès cinq ans les enfants à « risque » et à « haut risque » en fonction de leur comportement et capacités d‘apprentissage a suscité des interrogations voire des critiques au sein du corps enseignant. Quant aux élèves, plusieurs études ont fait état du nombre important d’entre eux ayant souffert de violences (physiques ou morales) dans le cadre scolaire ou subissant à l’école une forme d’ennui. La revue internationale d’éducation de Sèvres a même consacré un numéro à cette thématique, intitulé « Le plaisir et l’ennui à l’école ». Enfin, les parents, qui investissent beaucoup dans la scolarité de leurs enfants, projettent également sur l’école une grande partie de leurs angoisses et de leur stress."

Categories: Généralités

Répondre