PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

Après la mobilisation exceptionnelle des acteurs de l’éducation en janvier, Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a proposé aux partenaires de l’école de prolonger cette mobilisation sur l’ensemble du territoire pour que les 11 mesures annoncées soient partagées par tous.

Dans tous les départements, des Assises se sont tenues du 9 février au 24 avril dernier, à la fois pour décliner les mesures de la Grande mobilisation de l’Ecole sur le terrain, mais aussi pour partager avec tous les acteurs les priorités et les actions communes à mener : professionnels de l’Éducation nationale, organisations représentatives du personnel, parents d’élèves, collégiens et lycéens, membres d’associations, élus locaux, parlementaires, représentants de l’enseignement supérieur, de la recherche ou du monde économique, nombreux sont ceux qui ont saisi l’opportunité de ces Assises pour que chacun dise comment l’école, avec ses partenaires, peut contribuer à mieux assurer la réussite de tous les élèves et mieux transmettre et faire partager les valeurs de la République.

Ces Assises ont rencontré un immense succès : 1 325 réunions et près de 81.000 participants. Les participants ont apprécié ce dialogue franc et direct qu’ils veulent prolonger dans la durée, et il le sera puisque chaque année, au niveau local, la démarche des Assises trouvera son prolongement pour faire le point sur les engagements et les résultats.

Lors de la clôture, en Sorbonne, des Assises, Najat Vallaud-Belkacem a présenté plusieurs mesures volontaristes répondant aux attentes exprimées lors des Assises :

  • Mettre en œuvre la priorité donnée à la maîtrise de la langue française, d’abord avec les nouveaux programmes de maternelles qui entreront en vigueur en septembre pour les premiers apprentissages du langage écrit et oral. Par ailleurs, des outils seront proposés dès le premier trimestre de l’année prochaine, puis progressivement complétés en fonction des retours du terrain, pour que chaque équipe enseignante puisse au mieux, à des fins diagnostiques, évaluer le niveau des élèves en français et en mathématiques au début de la classe de CE2 et mettre en place les réponses les plus adaptées.
  • Former sur les valeurs et mettre en place de nouvelles ressources : 1 179 experts ont déjà été formés à la laïcité et à l’enseignement moral et civique. Ils formeront, à leur tour, 300 000 de leurs pairs d’ici la fin 2015. Un livret relatif à la laïcité sera diffusé dans tous les établissements et la charte de la laïcité sera signée par les parents à la rentrée prochaine.
  • Mettre en œuvre le nouveau parcours citoyen dont le Conseil supérieur des programmes sera saisi par la ministre dans les tous prochains jours : l’enseignement moral et civique sera opérationnel à la rentrée et le nouveau socle commun de connaissances, de compétences et de culture intègre désormais pleinement l’objectif de formation du jeune citoyen. L’éducation aux médias et à l’information est elle aussi prise en compte et valorisée.
  • Ouvrir l’école à toutes les bonnes volontés avec la réserve citoyenne. 4 660 personnes se sont déjà pré-inscrites, c’est un véritable succès. Ces personnes et toutes celles qui le souhaitent pourront maintenant compléter leur inscription et s’engager aux côtés de l’Ecole en signant la charte du réserviste. Après les vérifications nécessaires, la candidature sera validée, et dès la rentrée, les réservistes pourront intervenir dans les écoles, y apporter leur expertise, dans le cadre des projets pédagogiques construits par les enseignants et les équipes éducatives. Ils pourront également intervenir s’ils le souhaitent dans le cadre d’activités périscolaires.
  • Encourager l’engagement des jeunes au sein de l’Ecole : dès l’automne prochain, le ministère de l’éducation nationale accueillera au minimum 5 000 jeunes volontaires du service civique sur des missions diversifiées qui concerneront tant l’école primaire que le collège. Il s’agira notamment de favoriser la scolarisation des enfants de moins de 3 ans, de développer l’accès à la culture, au sport, aux sciences, d’accompagner les projets des élèves et des équipes éducatives, de contribuer à l’apaisement du climat scolaire ou encore d’animer la réserve citoyenne de l’éducation nationale. Pour aller au-delà des 4 660 premiers inscrits, les premiers « ambassadeurs de la réserve citoyenne » se sont engagés avec le ministère à promouvoir très largement la réserve dans leur institution et auprès du public (ENA, La ligue de l’enseignement, les CEMEA, les Francas, le CNOUS, la CPU et la CEDEFI). D’autres conventions seront conclues dans les prochaines semaines au niveau national ou académiques, notamment avec d’autres écoles du service public, la CNAV ou encore, sous l’impulsion de l’ANDRH d’Ile-de-France, avec l’Association nationale des DRH.
  • Faciliter la relation parents / école avec l’engagement de travaux aux côtés de Thierry Mandon pour inscrire la simplification des démarches scolaires dans le chantier de simplification du président de la République. Le travail de fond sera réalisé en partenariat avec les personnels, les fédérations de parents d’élèves, les élus, les associations qui accompagnent les parents en difficulté, pour proposer des solutions concrètes au président de la République à l’automne prochain.
  • Travailler avec les élus locaux, sur la base d’un diagnostic territorial partagé, pour favoriser la mixité sociale, en dotant avant la fin de l’année scolaire, l’ensemble des acteurs de l’école des outils d’analyse indispensables, notamment d’indicateurs de mixité à l’échelle des établissements. En parallèle, un travail sera mené avec un nombre réduit de conseils départementaux de tous bords politiques sur cette question de la mixité (liste des départements communiquée avant l’été).
  • Informer les jeunes sortis du système scolaire sans diplôme de leur droit au retour en formation, avec une campagne de communication dès le mois de mai. En parallèle, plusieurs actions pour prévenir le décrochage seront poursuivies, elles pourront s’appuyer sur une démarche d’orientation mieux construite, avec notamment la mise en place dès la rentrée prochaine du nouveau parcours individuel de formation et de découverte du monde économique et professionnel.

Rappel du calendrier

  • 7 – 9 janvier, attentats de Paris
  • 8 janvier, minute de silence dans tous les établissements scolaires de France 
  • 12 janvier, début de la grande mobilisation de l’école pour les valeurs de la République 
  • 22 janvier, annonce de 11 mesures pour transmettre et faire vivre les valeurs de la République à l’École 
  • 9 février, réunion préfets / recteurs, lancement des assises sur tout le territoire
  •  11 mars -15 avril, 1 179 formateurs formés à la transmission des valeurs de la République 
  • 17 mars, mobilisation européenne pour l’éducation aux valeurs citoyennes 
  • 12 mai, clôture des Assises
Synthèse des assises : le dossier de présentation

DP synthèse assises 2L’École et ses partenaires mobilisés pour les valeurs de la République : Synthèse des assises

  • Édito de la ministre
  • Déroulé de la matinée
  • Cartographie des Assises
  • La synthèse des Assises en 10 points clés
  • Synthèse
  • La contribution de l’enseignement agricole à la Grande mobilisation de l’École pour les valeurs de la République
  • La réserve citoyenne

Télécharger le dossier « L’École et ses partenaires mobilisés pour les valeurs de la République : Synthèse des assises »

Dossier de présentation du 12 mai 2015

Lire la suite : http://www.education.gouv.fr/cid88818/mobilises-pour-les-valeurs-de-la-republique-a-l-ecole-des-actions-volontaristes-apres-les-assises-de-l-ecole-et-de-ses-partenaires.html