PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

In Terra Nova :

Accéder au site source de notre article.


Au lendemain de la rentrée scolaire, la question de la nature de l’obligation scolaire peut être remise au débat public : le passage de la scolarité obligatoire de 14 à 16 ans a désormais plus de 50 ans et la société française a profondément évolué : démocratisation de l’enseignement supérieur, mais aussi constat d’échec préoccupant de l’ensemble du système, éducation à deux ou trois vitesses, concurrence accrue au niveau international, y compris pour l’enseignement supérieur…

Augmenter encore l’obligation, par exemple en la rallongeant de 16 à 18 ans, aurait quelques effets évidents : réduire les sorties sans diplôme, élever le niveau de qualification, au moins dans les statistiques. Elle impliquerait aussi un changement en profondeur des pratiques pédagogiques et l’organisation même du système éducatif.

 

Toutefois, ce levier juridique ne sera pas à lui seul suffisant et, en toute hypothèse, il faudrait réunir les conditions pour que le système de formation soit un outil de promotion et de développement économique et social. L’appui le plus large des forces économiques et sociales, l’amélioration de la formation des équipes enseignantes et de direction sont les conditions premières.

 

La France a sans doute les moyens de cette ambition, qui permettrait de lutter contre le gâchis des sorties du système de formation avant 18 ans. Reste à en mesurer l’opportunité. Cette note ouvre la réflexion sur un sujet que l’exécutif n’a jamais vraiment affronté.

Répondre