PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

Le prochain séminaire de l’EHESS animé par JR Cytermann aura comme internvenant Gilbert Bereziat , ancien président de l’Université Pierre et Marie Curie (ParisVI ) et auteur d’un ouvrage "Quand l’Université se réveille , tout est possible" , publié à l’Harmattan. A travers son expérience de président de la première université française au classement de Shangai , et en tout cas la première université française , en terme de potentiel de recherche , Gilbert Bereziat , interviendra sur la question de la diversification des universités . Il s’agit en France d’un sujet longtemps " tabou " . Juridiquement toutes les universités ont les mêmes missions  , délivrant des diplômes nationaux ayant en principe la même valeur .S’il existe des différences de réputation , elles  ne sont pas fondée a priori sur des faits objectifs . Ce principe français esty très différent de ce qu’on trouve aux USA où il y a une diversification des universités avec des universités de recherche et d’autres qui s’arrêtent à la population " undergraduate"

En même temps on sait que le principe français n’a jamais correspondu à la réalité et que des différences importantes ont toujours existé entre les universités , notamment en matière de recherche .On sait que les organismes de recherche  (CNRS et  INSERM)sont implantés de manière significative dans une quinzaine d’universités , en général dans les sites qui préexistaient en 1960 , ou que la probabilité d’être recruté comme enseignant-chercheur est beaucoup forte lorsqu’on a eu son doctorat dans une grande université .Et on ne peut prétendre qu’une université comme Paris VI   de 40000étudiants et de plusieurs milliers de même personnes aient les mêmes missions et en tout cas dans les mêmes proportions qu’une université de 8000étudiants , non située dans une métropole universitaire

C’est pourquoi par exemple , le schéma de services collectifs de l’enseignement supérieur et de la recherche  , document officiel de 2002 , reconnaissait une typologie des sites universitaires fondées sur trois cercles : les grandes métropoles régionales , pluriuniversitaires  et couvrant l’ensemble des fronts de la connaissance , les autres sites sièges d’université , présente aussi sur la majorité des disciplines au niveau L avec desz créneaux d’excellence au niveau M  , en recherche ou dans des filières professionnelles , et des sites secondaires dédiés aux formations technologiques courtes .Donc une logique de spécialisation et de diversification des sites et de leurs établissements , avec comme corollaire   la reconnaissance d’une diversification des formes d’excellence .Ainsi une université qui accueille bien ses étudiants primo-entrants et les aménen dans une forte proportion à la licence ou les insère bien a une certaine forme d’excellence .  Mais dès cette époque on parle d’universités " de recherche" , d’universités "de proximité " ou à vocation professionnalisée .

Ces débats ont pris une toute autre acuité avec le discours sur la compétition internationale et le nécessité d’atttractivité du territoire , et on sait que les réformes des dernières années ont toutes un volet territorial important   avec l’idée  de faire émerger une dizaine de sites d’excellences ( pôles de compétitivité , lois recherches , plan Campus , grand emprunt )  et en corollaire la crainte d’un enseignement supérieur à deux vitesses  sachant qu’on peut imaginer un mode de régulation qui allie compétition et collaboration sur un territoire déterminé .

La question de l’organisation " territoriale de l’enseignement supérieur et de la recherche se pose de manière particulière en Ile DE France et notamment à Paris (40%  de la recherche française en Ile de France , 17 universités , la quas iiotalité des grands établissements et des écoles d’ingénieurs les plus prestigieuses et une très forte présente des grands organismes de recherche ) avec des universités parisiennes qui ne sont , dans l’ensemble pas pluridisciplinaires et un jeu d’alliances et de projets de regroupements complexe et mutant continuellement

C’est dans ce contexte que s’est développée la stratégie de Paris VI visant à faire une université aux premiers rang européens , voire mondial . 

Document(s) associé(s) :

pdf/Tribune_de_G-BEREZIAT.pdf

pdf/Presentation_Universite_Pierre_et_Marie_CURIE.pdf

pdf/Emprunt_national_priorites_strategiques_d_investissement.pdf

Répondre