PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly
La ville met en place un partenariat ambitieux avec un symbole d’excellence, l’une …

Drancy, un laboratoire expérimental

Le dispositif imaginé à Drancy est très ambitieux. Dès la rentrée 2015, plusieurs milliers de jeunes pourront bénéficier de l’expertise incontestable de l’établissement en matière de réussite. “Jamais un programme n’aura eu autant de bénéficiaires sur un même territoire, se réjouit Sarah Khamassi, chargée de mission Égalité des chances de la Ville, ancienne élève de l’Essec et ancienne bénéficiaire des Cordées de la réussite, dispositif pour l’égalité des chances. D’habitude, dans le cadre des Cordées de la réussite, l’Essec met en place des partenariats avec des écoles. C’est la première fois qu’elle le fait avec un territoire“. À Drancy et dans les communes limitrophes, 8 établissements seront concernés par le dispositif. 

Donner le choix

Le dispositif vise à donner aux jeunes, quel que soit leur milieu socio-culturel, toutes les clés pour avoir les mêmes ambitions et les mêmes chances de réussite que des jeunes de milieux plus favorisés. Ils ne feront pas de soutien scolaire, ils ne prépareront pas de concours, mais ils acquerront tous les savoirs et tous les codes nécessaires pour pouvoir réussir leurs études et leur vie professionnelle. “Le but de l’Essec est simplement de leur permettre d’exploiter au maximum leur potentiel et d’aller là où ils le souhaitent“, insiste la chargée de mission. Seul un tiers des élèves qui ont bénéficié des Cordées de la réussite version Essec entre 2002 et 2012 ont choisi de s’orienter dans une filière de sciences économiques ou de gestion. Les autres ont opté pour d’autres voies, la médecine, les classes préparatoires à d’autres grandes écoles ou l’université. Par contre, 77 % des bénéficiaires des Cordées de la réussite ont décroché au moins un bac+5 et 76 % d’entre eux ont été embauchés moins de deux mois après leur entrée sur le marché du travail.

Un accompagnement de la 3e à la terminale

L’accompagnement proposé par l’Essec prendra différentes formes. Des ateliers en petits groupes d’une durée de trois heures seront proposés à un rythme hebdomadaire à 128 lycéens et à un rythme bimensuel à 64 collégiens de 3e sélectionnés pour leur motivation et leur potentiel. Ils rencontreront des entrepreneurs ou s’entraîneront à la prise de parole en public. Des sorties culturelles, à l’opéra, au théâtre ou au musée seront régulièrement proposées. Des cours en ligne, appelés Moocs, seront mis à disposition de plusieurs milliers de lycéens drancéens. Parmi leurs objectifs figureront l’acquisition de la méthodologie nécessaire à la réussite d’études supérieures, celle des codes sociaux, le développement d’un esprit critique ou d’une e-réputation.

En ce printemps, les établissements scolaires s’approprient le dispositif et effectuent des pré-sélections d’élèves à fort potentiel susceptibles de participer aux ateliers en petits groupes. Le projet sera ensuite présenté aux parents concernés et une sélection finale sera réalisée sur lettre de motivation. En ce qui concerne les cours en ligne, ils seront accessibles à tous les lycéens.

Les jeunes bénéficieront de ce dispositif pendant quatre ans. “À l’issue de cette période, les établissements scolaires auront toutes les cartes en main pour poursuivre seuls“, estime Sarah Khamassi. 

Lire la suite : http://www.drancy.net/index.php/accueil?idpage=1&idmetacontenu=2696