PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

Actualité de ce colloque au moment où s’élaborent les cahiers des charges du grand emprunt ou investissements d’avenir, grand emprunt dont les aspects territoriaux sont essentiel et représentent la majeure partie du volet enseignement supérieur du grand emprunt. Le grand emprunt vient parfaire une décennie de réformes de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.

Une série de dispositifs successifs ont été mis en place : pôles de compétitivité d’ abord, dès 2004, pôles de recherche et d’enseignement supérieur et réseaux thématiques de recherche avancées, issus de la loi de programme pour la recherche, à partir de 2007, plan Campus à partir de 2008 ; investissements d’avenir à partir de fin 2009..La réforme de l’enseignement supérieur et de la recherche a une très importante composante de territorialité .L’enseignement supérieur et la recherche , facteurs de l’attractivité et compétitivité de laFrance et de ses territoires , qui soutien les actions menées depuis 1998 de la loi Allègre au grand emprunt

Pour un observateur qui a participé , et parfois comme acteur , depuis les premiers CPER à l’ articulation enseignement supérieur , recherche et aménagement du territoire , les signes sont nombreux , même s’ils restent parfois au niveau symbolique des changements en cours .Sans parler du changement de nom significatif de la DATAR en DIACT ;qui enterre de fait l’opposition Paris Province , la fusion des trois universités de Strasbourg , l’ acceptation de beaucoup de grandes écoles d’ être, dans le cadre des PRES , membre d’une structure portant le nom d’ Université , le soutien par Metz d’un plan campus , dans un premier temps uniquement en faveur de Nancy sont des facteurs révélateurs des changements de mentalité
Une des caractéristiques de ces changements dans le paysage universitaire et de recherche est qu’ils n’ont pas vocation à s’opérer de manière uniforme sur le territoire Aucun pôle de compétitivité , aucun PRES ne ressemble à un autre dans sa composition , son organisation et ses modes de gouvernance .Les différentes configuration d’une région à l’ autre , ont vocation à évoluer , en fonction du jeu des acteurs , mais aussi suivant des paramètres liées à l’ histoire , à l’ armature urbaine , aux réseaux de transport , à l’ évolution démographique ou économique
Nous aborderons successivement quatre points : la présentation des principales caractéristiques du paysage territorial de l’enseignement supérieur français, les facteurs et politiques qui ont contribué à le façonner, le facteur particulier du rôle des collectivités territoriales, le développement des considérations économiques et internationales dans la politique des dernières années en finissant par la question de la différenciation des sites et de la régulation nationale

 

 

 

 

Document(s) associé(s) :

pdf/universit-s_et_territoires.pdf

Répondre