PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

 

Mille et un territoires se mobilisent avec les parents pour la réussite de tous les enfants

 

Qu’est-ce que « Mille et un territoires »?

C’est une campagne nationale visant à généraliser les initiatives qui rapprochent tous les parents de la Communauté éducative, y compris ceux dont les enfants n’accèderont probablement pas plus qu’eux à la réussite économique et sociale. Plusieurs militants et associations,  dont PRISME (Promotion des initiatives sociales en milieux éducatifs), avaient initiés entre 2009 et 2015 une recherche-action avec une quinzaine de chantiers : « en associant les parents ».[1]

Il s’agit maintenant de s’appuyer sur les fondamentaux issus cette expérience pour généraliser ce type de projets : s’indigner de la reconduction des inégalités éducatives ; considérer chacun à égalité comme une ressource potentielle au sein de la communauté éducative et du territoire (parents, élus, professionnels, acteurs de quartier, pédagogiques et autres).

Quelles sont les visées?

Les six associations initiales avaient pour visée  » de renforcer la co-éducation, en restaurant la confiance entre les acteurs de l’éducation et en donnant la possibilité aux parents les plus éloignés du système éducatif de mieux l’appréhender, pour mieux l’investir. Impulser des logiques de coopération et mobiliser l’ensemble de la communauté éducative sont deux leviers essentiels pour lutter contre le décrochage. »[2]

La démarche n’était pas de faire table rase de l’existant, comme on a pu le reprocher à tant de réformes ministérielles, mais, au contraire, de s’appuyer sur des initiatives locales et de les développer en mettant en relation des acteurs sociaux qui avaient les mêmes objectifs, mais travaillaient jusque-là isolément parce qu’ils ne se connaissaient pas.

Après élargissement à vingt grands réseaux, une nouvelle campagne a été lancée au centre social Sémart à Saint-Denis le 26 janvier 2016, et une première rencontre nationale le 9 juillet au siège des FRANCAS (Francs et Franches Camarades).

Qui fait partie de la campagne des « Mille et un territoires »?

Fin 2016, les associations partenaires de la campagne sont : ACEPP: Initiatives parentales ; AFEV: Etudiants contre les inégalités ; ANDEV (Association nationale des Directeurs de l’éducation des villes); FCPE: Associations de parents d’élèves; ATD Quart Monde: Egale dignité de tous ; CEMEA (Centre d’entraînement aux méthodes d’éducation active); Fédération des PEP (Pupilles de l’enseignement public); FRANCAS (Francs et Franches Camarades); GFEN (Groupe français d’éducation nouvelle); ICEM (Institut coopératif de l’école moderne): méthodes Freinet; Ligue de l’enseignement: Education nouvelle et populaire ; FCSF (Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France) ; CNLAPS: Acteurs de prévention spécialisée ; DEI France (Défense des enfants International) ; IRDSU: Professionnels de la Politique de la Ville ; Collectif Pouvoir d’agir: Lutte contre l’exclusion sociale et politique ; Réseau PRISME (Promotion des initiatives sociales en milieux éducatifs) : Coéducation ; RFVE (Réseau Français des Villes éducatrices).

L’ANLCI (Agence Nationale de Lutte contre l’illettrisme) participe également à la campagne. La campagne est soutenue financièrement par le CGET (Commissariat Général à l’Egalité des Territoires), dans le prolongement des chantiers. La CNAF (Caisse Nationale d’Allocations Familiales) va nous soutenir en 2016.

Le coordinateur du collectif national est Jean Lambret, trésorier de l’association-réseau PRISME[3], et, plusieurs responsables du Bureau et autres membres de PRISME y participent activement.

En 2016, plusieurs dizaines de groupes locaux ont rejoint la campagne et plusieurs centaines de militants, d’associations, de personnalités s’engagent sur le terrain pour soutenir les initiatives locales ou départementales.

Quelle est la démarche de « Mille et un territoires »?

La démarche prolonge celle de la phase d’expérimentation menée pendant 5 ans. Il s’agit de:

– Développer les dynamiques  locales en mobilisant autour de chaque établissement scolaire tous les citoyens concernés par l’éducation des jeunes. L’article de PoLoc citait:   » parents, enseignants, animateurs, éducateurs spécialisés, culturels ou sportifs, bénévoles, ATSEM[4] et agents des collectivités mais aussi, le cas échéant, le personnel médical ou les travailleurs sociaux. » 

– Initier des relations en réseau au niveau du territoire, autour des quartiers, dans les villes et communes, avec d’autres communes, jusqu’à la région et à des rassemblements nationaux.

– Mettre en place des groupes de travail thématiques qui permettent aux participants de mobiliser les capacités et compétences différentes qu’ils ont acquises dans des milieux professionnels et des histoires personnelles très variés.

– Capitaliser et mutualiser les ressources locales grâce à un site internet et un groupe « Capitalisation Recherche ».

Lors de la dernière réunion plénière Mille et un Territoires, les associations portant la campagne ont défini leur engagement mutuel comme une coalition pour rompre la reconduction entre générations des inégalités d’accès à la réussite éducative. Les priorités évoquées pour 2017 et au-delà sont :

  • organiser des formations de formateurs et deux groupes de travail : « Mobilisation et formation » et un « Comité de suivi et d’animation » pour se coordonner;
  • finaliser le site Internet coopératif et créer un plan de communication ;
  • continuer la sensibilisation et l’information sur le terrain, affirmer les particularités de la campagne;
  • inciter à la création de séminaires de rencontres entre groupes locaux ;

 

Jean Lambret, Coordinateur du collectif national Mille et un territoires se mobilisent avec les parents pour la réussite de tous les enfants

Danielle Zay, professeure honoraire, Université Charles de Gaulle Lille 3,

Membre de Prisme (Promotion des initiatives sociales en milieux éducatifs)

 

[1] La forme masculine des termes utilisés désigne tout aussi bien les hommes que les femmes. L’usage conventionnel d’une seule forme a été adopté dans le seul but d’alléger le texte et de faciliter ainsi sa lecture.

[2] Mille et un Territoires, in PoLoc, Observatoire des politiques locales d’éducation et de la réussite éducative:

http://observatoire-reussite-educative.fr/thematiques/parents-familles/experiences-initiatives/1001-territoires

[3] Tél. :06 27 88 83 37 – 1001territoires@gmail.com – http://www.en-associant-les-parents.org/1001-territoires

[4] Agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles