PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

L’Agence Erasmus France a participé au 4ème Forum mondial (Paris, Unesco, 5 et 6 février 2015).
Comment rendre possible à chacun d’apprendre tout au long de sa vie ce qui lui est nécessaire ?

Si la volonté est largement partagée dans le monde entier, la réalité est loin de l’idéal.
Où sont les leviers, quels sont les obstacles et les facteurs de réussite, quelles sont les voies à explorer pour relever ce défi ?

Irina Bokova, Françoise Dax-Boyer et Antoine Godbert

Irina Bokova, directrice générale de l’Unesco a introduit ce 4ème Forum en incitant les participants à renouveler leur vision de l’éducation pour donner à tous et tout au long de la vie le même accès à une éducation de qualité.
On compte aujourd’hui 793 millions d’adultes illettrés dans le monde dont les deux-tiers sont des femmes. Le concept de literacy permet toutefois de nuancer et de dépasser la vision traditionnelle du « savoir « » en reconnaissant les savoirs informels. Et dans ce domaine, les expériences innovantes sont nombreuses dans le monde pour diversifier les formes éducatives et inventer d’autres modes d’apprentissages.

Antoine Godbert, directeur de l’Agence a participé aux échanges et à la première conférence sur : l’amélioration des conditions d’accès pour tous aux savoirs fondamentaux, de la petite enfance jusqu’à la fin de vie.

Ci-dessous quelques éléments de synthèse à partir des propos du rapporteur Bernard Liétard.

  • Motiver les personnes à s’engager dans un projet éducatif
    Les activités de formation ne peuvent s’imposer, elles doivent répondre à des besoins, être en phase avec les attentes des personnes adultes et correspondre à leurs projets professionnels.
  • On n’apprend que ce qu’on vit
    Travailler en équipe, s’investir dans des projets collaboratifs est source de progrès et de santé mentale. La formation s’inscrit dans une dynamique partenariale, dans un échange réciproque des savoirs où chacun s’enrichit des autres.
  • Vivre, c’est apprendre !
    L’éducation informelle n’est pas un substitut de l’éducation formelle, elle est complémentaire. Il est nécessaire d’accompagner les personnes dans leurs expériences d’apprentissage et travailler à la reconnaissance des acquis de l’expérience comme voie de qualification et de formation à part entière.
  • Diversifier les lieux de formation, les formats, les approches pédagogiques de façon à offrir une palette de formations et proposer des espaces personnalisés de formation.
  • S’adapter à la diversité des intelligences 
    A travers leurs expériences, les adultes sont porteurs d’un processus d’apprentissage. Il est indispensable de s’ouvrir à toutes les formes d’intelligences y compris émotionnelles, d’admettre les différences pour s’enrichir des différences de chacun.
  • Retrouver les idéaux de l’éducation permanente et de l’éducation populaire comme moyens de développement personnel et pas seulement économique. L ‘éducation tout au long de la vie peut devenir le vecteur d’une société plus solidaire et plus égalitaire.

Lire la suite : http://www.agence-erasmus.fr/actualite/680/apprentissages-tout-au-long-de-la-vie-pour-tous