PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

La Région Auvergne a toujours fait preuve d’innovation en matière de numérique. Et cela ne risque pas de s’arrêter, si l’on en croit la convention quadripartite pour la mise en place d’une plateforme numérique dans le cadre du service public régional de l’orientation (SPRO), signée le 30 janvier à Clermont-Ferrand.

Première du genre, cette convention consacre pour deux ans un “partenariat unique en France”, qui réunit la Région Auvergne, le Rectorat de l’académie de Clermont-Ferrand, l’Onisep [1] et le Carif-Oref Auvergne [2].

“Un partenariat unique en France”

C’est une première et George Asseraf, directeur général de l’Onisep, aimerait bien qu’elle fasse boule de neige. De fait, la convention quadripartite semble répondre en tout point au référé de la Cour des comptes du 21 mai 2014 (voir notre article), qui réclamait une autre gouvernance territoriale pour l’Onisep.

Ceci, justement de manière à permettre au directeur général de l’Onisep de conclure ce genre d’accord, ce qui n’est pas toujours possible dans la mesure où les directeurs régionaux de l’Office “sont à l’heure actuelle des chefs de service académique sous la seule autorité des recteurs”, pointait la Cour des comptes. En l’occurrence, c’est bien grâce au soutien de Marie-Danièle Campion, recteur de l’académie de Clermont-Ferrand, qu’une telle convention quadripartite a pu être conclue.

George Asseraf s’en félicite d’autant plus qu’il souligne que l’Onisep est un “contributeur majeur du SPRO”, pas toujours suffisamment mis en valeur à ses yeux dans certaines régions. Et de cette “première configuration où les acteurs principaux sont au même rang”, découle selon lui une “cohérence entre tous ceux qui nourrissent et apportent des informations et des services” dans le cadre du SPRO. CQFD : “C’est donc quelque chose qu’il faudrait pouvoir dupliquer, parce que cela responsabilise les acteurs qui sont le plus contributeurs”, se réjouit-il.

Des services financés

Satisfecit quant à une reconnaissance, donc, qui n’est pas seulement symbolique. Car l’annexe financière le précise, ce sont quelques 44 405 euros HT par an que le Carif-Oref d’Auvergne reversera à l’Onisep en contreparties diverses (mises à disposition de ressources, maintenance d’outils, etc.), auxquels s’ajoutent 30 000 euros HT pour la durée de la convention au titre de la mise à disposition du Quizz Métiers et 50 000 euros HT en rémunérations d’opérations liées au webclasseur et à la messagerie synchrone.

À cet égard, il y a bien là un regret, pour Arlette Arnaud-Landau, vice-présidente régionale [3] et présidente du Carif-Oref Auvergne, qui estime que des économies d’échelle auraient pu être réalisées, si une telle convention avait pu être élaborée au niveau inter-régional dans le cadre plus vaste de l’Association des Régions de France.

Des réseaux habitués à travailler ensemble

Insistant également sur la qualité du partenariat avec le Rectorat, Arlette Arnaud-Landau souligne un historique qui renvoie aussi bien au cadre légal qu’à une tradition bien ancrée du travail en commun. Et au-delà du nouveau rôle de coordination confié aux régions par la loi du 5 mars 2014, elle rappelle tout autant le travail initié avec la loi du 24 novembre 2009 que le statut de région pilote détenu par l’Auvergne en matière d’orientation [4]. Évoquant les animateurs territoriaux créés par la Région, elle souligne : “Nous avions déjà un maillage important et nous sommes dans un territoire où les acteurs se connaissent bien et ont été demandeurs d’une coordination qui soit portée par la Région.”

Accessible dès avril 2015 via le portail du Carif-Oref Auvergne, la plateforme, qui s’inscrit dans la volonté du président René Souchon de développer les usages numériques, offrira un bouquet complet de services centré sur l’usager. Objectif : “permettre l’accès de tous à une information de qualité sur les métiers et les formations dans le cadre du continuum formation initiale – formation tout au long de la vie.”

  • Convention quadripartite relative à la mise en œuvre d’une plateforme numérique dans le cadre du SPRO auvergnat : format PDF – 180 ko

Notes

[1Office national d’information sur les enseignements et les professions – Onisep.

[2Centre d’animation, de ressources et d’information sur la formation – Observatoire régional emploi formation de la Région Auvergne, www.formationauvergne.com.

[3En charge de la formation professionnelle tout au long de la vie, des formations sanitaires et sociales et de l’apprentissage.

[4Aux côtés des sept autres régions suivantes : Aquitaine, Bourgogne, Bretagne, Centre, Limousin, Pays de la Loire, Rhône-Alpes.

Lire la suite : http://www.actualite-de-la-formation.fr/une-du-sommaire/une-de-2015/une-plateforme-numerique-pour-l-orientation-professionnelle-en-auvergne