PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

BONHEUR: Félicité. L’idée du bonheur a évolué, des tragiques grecs aux psychologues d’aujourd’hui. « le bonheur, c’est savoir ce que l’on veut et le vouloir passionnément », Félicien Marceau. Pour bien s’orienter «en connaissance de cause », il est nécessaire d’avoir au moins une certaine tranquillité d’esprit. Aristote et les épicuriens faisaient du bonheur le but de l’existence. Chez les stoïciens, 1’«ataraxie» (absence de trouble) désignait l’idéal du sage habité par la sérénité de l’âme. Dans La divine Comédie de Dante, la porte de l’enfer s’ouvre sur la sentence: « Vous qui entrez, laissez toute espérance ». A contrario, l’idée de bonheur appelle celle d’espérance ou d’espoir: le pire n’est jamais sûr; rien n’est jamais (vraiment) perdu. «Telle est la vie, tomber sept fois et se relever huit» (Poème populaire japonais). l’économie du bien-être peut-elle orienter l’action collective? Pour J. Bentham, 1781, il convient de rechercher «le plus grand bonheur du plus grand nombre ». le bien être social se définit comme la somme de bien-êtres individuels. Il forge le terme d’« utilitarisme» pour nommer sa théorie. la Déclaration d’indépendance américaine, 1776, reconnaît que « tout homme a droit au bonheur ». Pendant la période révolutionnaire, l’homme qui s’affranchit de la tyrannie, découvre que «le bonheur est une idée neuve en Europe» (Saint-Just). le droit au bonheur figure également dans la Déclaration des droits de l’homme de 1789 (fin du premier paragraphe du préambule). le bonheur est donc une valeur constitutionnelle. la question est de savoir quel contenu on peut lui accorder en droit positif?

A. Einstein, 1933, considérait au contraire que la recherche du bonheur est« un idéal de pourceau ». Au total, il vaut mieux être un Socrate mécontent qu’un pourceau satisfait! Pour J.M. Lahy (1872-1943), il convient de faire de l’orientation professionnelle, au point de vue psychologique, comme au point de vue social, car c’est par l’exercice facile d’une profession que le travailleur peut trouver son bonheur individuel. «On peut dire que l’orientation c’est le problème du bonheur, du bonheur à l’école d’abord, ou si l’on veut, de la joie de réaliser ses potentialités, cette joie qui n’exclut pas l’effort ni la peine, mais qui la surmonte et la transforme. Car il ne s’agit pas ici de la facilité, ni de la satisfaction béate, ou de la fixation de l’être à son niveau inférieur, mais simplement d’épanouissement et de plénitude », R. Gal, 1946. Dans une perspective cognitivo-comportementale, M.Otero, 2003, résume l’ensemble d’un programme introduisant aux connaissances scientifiques générales sur le bonheur: être plus actif et demeurer occupé; passer plus de temps à socialiser; être productif dans un travail significatif; mieux s’organiser; arrêter de se tracasser; bien ajuster ses attentes et ses aspirations; développer une pensée positive et optimiste; être orienté dans le présent; travailler sur une personnalité saine; développer une personnalité engageante; être soi-même; éliminer les sentiments négatifs et les problèmes; prendre conscience que les relations intimes sont la première source du bonheur; valoriser le bonheur. Peut-on nourrir sa vie à l’écart du bonheur? F. Jullien, 2005, répond: «Vivre ni n’a un sens (si ce n’est par projection et fabulation) ni n’est absurde (par dépit de ne pas y croire), mais est hors sens. En quoi aborder la question du vivre par celle du potentiel ou capital (je vie me paraît salutaire: l’inéluctable idéologisation se trouve engagée en ce cas-ci a minima. En s’interrogeant sur les « bénéfices de la démocratisation », E. Maurin, 2007, conclut son ouvrage sur cette question: l’éducation fait-elle le bonheur? Tout éducateur en charge de préoccupations d’orientation est confrontée à la question suivante: le but de l’éducation est-il de rendre les enfants heureux ici et maintenant ou bien de les soumettre à des épreuves qui les prépareront à la vie? Sur la «carte mondiale du bonheur , établie par l’universitaire anglais A. White, 2007, à partir de cinq critères: santé, richesse, éducation, identité nationale et beauté des paysages, la France se classe au 62′ rang derrière le Salvador. L’orientation professionnelle doit-elle être utile au plus grand bonheur du plus grand nombre ou utile à la machine économique et à l’organisation sociale? Quand on pense au bonheur, on évoque surtout le sentiment de bienêtre, mais le bonheur est aussi lié en grande partie au fait de se réjouir d’une perspective.

Bien-être; Émotion; Joie; Orientation professionnelle; Perspective; Santé; …

Categories: Le mot clef

Répondre