PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

In Diversité :

Accéder au site source de notre article.


« Quatre décennies après sa création, la sectorisation n’est pas parvenue à homogénéiser le recrutement social des établissements scolaires, en particulier dans les grandes villes, à partir du collège. Les raisons de cet échec sont connues : la présence d’une forte ségrégation résidentielle, l’existence d’une palette étendue de stratégies de contournement de la carte scolaire et le recours croissant au secteur privé.

La suppression du principe de sectorisation n’a rien d’une recette miracle et elle comporte des risques réels : on peut craindre que la liberté de choix du collège ne s’exerce au profit d’une minorité, que les inégalités de niveau entre établissements ne s’accroissent et que les perspectives éducatives des élèves issus des milieux sociaux les plus modestes ne se détériorent à la suite d’une telle réforme. Le débat sur la carte scolaire doit cependant sortir du schéma binaire dans lequel on tend trop souvent à l’enfermer : il s’agit moins de se prononcer; pour ou contre la sectorisation que de s’interroger sur les modalités concrètes qui pourraient contribuer à rendre le système éducatif français à la fois plus juste et plus efficace. La réflexion économique a beaucoup progressé sur cette question et on dispose aujourd’hui de pistes de réformes prometteuses qui n’exigent pas nécessairement l’abandon de la sectorisation comme principe d’affectation des élèves aux établissements scolaires. »

Répondre