PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

In Etoile – Orientation, Formation & Emploi en Région Centre – le 23 mai 2013 :

Accéder au site source de notre article.


Hassan va-t-il devenir notaire ou vigile ? Pour que la réponse dépende de son choix, de ses capacités, et non des clichés, les acteurs régionaux de la formation et de l’emploi se mobilisent et donnent la parole aux jeunes.


Les jeunes de la Conférence régionale de la jeunesse ont travaillé 6 mois durant sur un livret de jeu "Le discriland". Objectif : prévenir les discriminations à l’embauche liées à l’origine.

La discrimination liée à l’origine commence très tôt. Le choix d’orientation est parfois faussé le plus souvent de façon inconsciente par les familles, par les acteurs de l’orientation, par les hésitations réelles ou supposées des entreprises à prendre en stage ou en apprentissage les jeunes issus de l’immigration. Ce constat existe, et après ?

Changer en profondeur

« La Région Centre est engagée dans la lutte contre les discriminations, mais pour lancer un plan d’action efficace, il faut avoir une vision objective du sujet qui est complexe et ne peut se résumer à la seule identification des discriminés et discriminants », estime Charles Fournier, conseiller régional et Président du GIP Alfa Centre. Ce groupement d’intérêt public est pilote de « l’étude-action contre les discriminations dans la formation initiale » lancée début 2012 avec la Région, l’État, les services de l’emploi et l’Éducation nationale, ainsi que les professionnels de la formation (dans le cadre de la mise en œuvre du Contrat de plan régional pour le développement des formations professionnelles – CPRDFP 2011-2014). « L’objectif est de disséquer le phénomène pour agir à chaque niveau de la formation initiale ».

Écouter les jeunes qui n’en parlent plus spontanément

« Nous avons travaillé 6 mois sur un livret de jeu, avec des quizz et des horoscopes pour déconstruire les stéréotypes », explique Laurent Boron, animateur d’un atelier d’écriture avec des jeunes de la Conférence régionale de la jeunesse. Le 10 avril 2013, une centaine de jeunes, lycéens, apprentis, venus d’associations ou d’école de la deuxième chance se sont réunis dans l’hémicycle du Conseil régional. « Le matin, huit groupes ont présenté leur travail d’expression, du théâtre, des vidéos et pour nous, notre livret », détaille Laurent Boron. Puis l’après-midi, ils formulaient et votaient des propositions, en particulier sur la sensibilisation aux stéréotypes et l’utilisation du droit, qui étoffent ainsi la « boîte à agir » de la Région.

Agir concrètement

« Au printemps 2013, 25 professionnels de la formation et de l’emploi ont été formés aux mécanismes de la discrimination afin d’agir au quotidien dans leur service, et une démarche spécifique a été conduite avec des CFA pour expérimenter des outils. Il ne s’agit pas de rechercher des coupables, mais d’apporter des solutions concrètes, à la fois pour aider les jeunes à faire face à ces situations et pour conduire les changements dans les pratiques qui permettront de faire disparaître ces phénomènes, précise Charles Fournier. Et en fin d’année, la Région se saisira du travail accompli et prendra des décisions concrètes ». Pour Mamadou, Guler, Paul, Youssef et les autres.

 

Vous voulez en savoir plus ? Vous voulez participer aux prochaines actions ? Vous voulez être professionnalisé sur la prévention des discriminations ? Ou vous souhaitez nous signaler l’existance d’un projet local ?

? GIP ALFA CENTRE, pôle APA (Appui aux projets des acteurs) : Anne MASSIP a.massip@alfacentre.org

 

Liens utiles

Les jeunes parlent des discriminations
La prévention des discriminations
Discriland, le jeu (PDF 1,7 Mo)

Répondre