PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

In Séminaire ASH du 27 février 2013 :

Accéder au site source de notre article.


Séminaire académie Créteil  "Les dispositifs innovants de l’école inclusive

Approche partenariale, optique de prévention

Alexandre Ployé, enseignant spécialisé dans l’option D, responsable des formations pour l’ASH à l’IUFM de l’UPEC, doctorant en sciences de l’éducation, CIRCEFT (équipe « Approches cliniques de l’éducation et de la formation »).

« Collaborer à des dispositifs d’inclusion d’élèves handicapés au collège: analyse clinique des modalités pédagogiques mises en oeuvre et des éprouvés psychiques des acteurs»
Cette contribution est le produit d’une recherche exploratoire qui vise à interroger les conditions de réalisation de l’inclusion scolaire des élèves handicapés au collège. La recherche prend appui sur l’analyse d’entretiens cliniques auprès d’une enseignante spécialisée coordonnant l’Unité localisée d’inclusion scolaire de son collège d’exercice et de deux de ses collègues (non spécialisées) exerçant essentiellement en milieu ordinaire. L’analyse veut ouvrir quelques pistes d’intelligibilité des conditions dans lesquelles se crée, ou non, une culture partagée autour de l’enjeu de l’inclusion réelle d’élèves en situation de handicap cognitif dans les classes ordinaires. Ce travail s’inscrit dans une démarche clinique d’orientation psychanalytique. À ce titre, il interroge les dimensions manifeste et latente des discours des enseignants, en questionnant la manière dont s’élabore psychiquement et se conduit l’inclusion de ces élèves. Il vise également à interroger comment les enseignants, selon la place institutionnelle qu’ils occupent et leur histoire singulière, conçoivent les besoins d’apprentissage des élèves en situation de handicap.

PLAN DE L’INTERVENTION

– Introduction : le collège, nouveau seuil de l’inclusion scolaire ?

– Une approche clinique de l’identité professionnelle

– L’inclusion sous le prisme de fantasmatiques rivales ?

– Une collaboration marquée par l’informel

– Etanchéité des mondes pédagogiques ou acculturation réciproque ?

 

Répondre