PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

In Conseil Economique, Social et Environnemental régional – le 3 décembre 2012 :

Accéder au site source de notre article.


SOMMAIRE

COMPOSITION DE LA COMMISSION QUALITE DE LA VIE ET LIEN SOCIAL

LISTE DES PERSONNES AUDITIONNEES ET REMERCIEMENTS

AVIS

DECLARATION DES GROUPES

INTRODUCTION

CHAPITRE I : DES DYNAMIQUES D’EDUCATION POPULAIRE : UN ATOUT POUR LE TERRITOIRE REGIONAL

I. UN PROJET POLITIQUE FORT

A. Historique et filiation des mouvements d’éducation populaire

1. Condorcet et le courant laïque

2. Le catholicisme social et les catholiques conservateurs

3. Le mouvement ouvrier

4. L’éducation populaire de l’entre deux guerre à l’après guerre

5. L’éducation populaire aujourd’hui

6. Et en Haute Normandie ?

B. Une prééminence de valeurs

II. UNE MULTIPLICITE DES ESPACES, DES DYNAMIQUES ET DES PUBLICS DE L’EDUCATION POPULAIRE 

A. Une multiplicité des champs d’action

1. Des mouvements de jeunesse

2. Des mouvements de développement du lien social

a. Des mouvements de solidarité

b. Des mouvements liés au développement social local

3. Des mouvements de Prévention et d’éducation à la santé

a. Des mouvements militants : le Mouvement Français Pour le Planning familial (MFPF), AIDES

b. Une action pour développer des contrats locaux de santé : les Réseaux locaux de Promotion de la santé

4. Des mouvements d’éducation à l’environnement

5. Des mouvements de diffusion d’une culture scientifique

6. L’entreprise, un espace propice aux dynamiques d’éducation populaire

B. Une hétérogénéité des structures associatives

a. Des associations isolées

b. Des mouvements nationaux avec des antennes régionales ou départementales

c. Des associations à rayonnement local mais fédératrices

d. Des associations structurées en réseau plus ou moins formel

III. L’EDUCATION POPULAIRE, UNE DYNAMIQUE DE TRANSFORMATION SOCIALE ET D’ANIMATION DES TERRITOIRES

A. Des enjeux propres à l’éducation populaire, décisifs pour le territoire

1. Une expertise d’usage et un laboratoire d’innovation sociale

2. Une utilité sociale pour les personnes

a. Une dynamique de transformation sociale

b. Un rôle à développer dans l’ouverture à d’autres horizons : du local au global

B. Le secteur associatif, un enjeu d’attractivité pour les territoires

1. Densité et vitalité du tissu associatif, reflet des liens sociaux, de la cohésion sociale sur un territoire

2. Le tissu associatif comme condition d’une attractivité territoriale et facteur de qualité de vie

CHAPITRE II : DES MOUVEMENTS CONFRONTES A DES DEFIS ET DES MUTATIONS

I. LES MUTATIONS DES ATTENTES DES PUBLICS

1. Le Défi de l’individuation

2. Le Développement de pratiques consuméristes

3. Une place toujours à conquérir

II. LES MUTATIONS DE L’ENGAGEMENT MILITANT

1. Un affaiblissement du militantisme au profit d’un engagement de situation

2. Un renouvellement problématique des bénévoles

3. Des relations salariés – bénévoles complexes

a. Des relations atypiques

b. La remontée en puissance de l’action bénévole et la répartition problématique des tâches entre bénévoles et salariés

c. Conditions et moyens de travail

III. DES MOUVEMENTS ASSOCIATIFS EN PROIE A LA COMPLEXIFICATION DE L’ENVIRONNEMENT POLITICO-

SOCIO-ECONOMIQUE

A. L’articulation avec les fédérations et mutation des formes d’organisation

B. L’articulation avec les têtes de réseaux

C. L’articulation avec les pouvoirs publics

1. L’absence de reconnaissance du rôle d’expert d’usage

2. Une relation entre associations et pouvoirs publics complexe

3. Financements et complexité réglementaire et juridique

4. Les difficultés de l’évaluation

D. Projets territoriaux structurants et dynamiques d’éducation populaire : quelle articulation ? 

E. Quelles formations pour répondre à l’évolution des métiers de l’éducation populaire ?

CHAPITRE III : VERS UNE POLITIQUE REGIONALE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN A L’EDUCATION POPULAIRE

I. RECONNAITRE ET SOUTENIR LES MOUVEMENTS D’EDUCATION POPULAIRE DANS LEUR ROLE D’ANIMATEURS 

ET DE CO-CONSTRUCTEURS DES PROJETS DE TERRITOIRES

A. Une expertise d’usage utile pour l’élaboration des politiques publiques

B. Instaurer un dialogue territorial fondé sur une démarche de projets et de pilotes identifiés

1. Créer des espaces communs d’animation et de régulation de la vie associative

2. Soutenir davantage les têtes de réseaux en tant que chefs de file identifiés

3. Renforcer le rôle des conseils de développement dans leur dimension d’animation du territoire

II. FACILITER ET VALORISER LES DYNAMIQUES D’EDUCATION POPULAIRE

A. Promouvoir les mouvements d’éducation populaire, leurs pratiques et leurs actions

1. Favoriser l’engagement bénévole

a. Le temps des bénévoles

b. Bénévolat et vie professionnelle 

c. Quelle valorisation du bénévolat ?

2. Promouvoir les dynamiques d’éducation populaire auprès de la jeunesse

a. Des actions dans les établissements scolaires à développer et valoriser

b. Accompagner l’engagement citoyen des jeunes et le valoriser

c. Promouvoir l’engagement des jeunes autour des projets

3. Perspectives de recherche, de développement et d’innovation

4. Formation et évaluation

5. Mettre en place des assises régionales de l’éducation populaire

B. Faciliter le développement des dynamiques d’éducation populaire

1. Simplifier les dossiers et démarches administratifs

2. Sécuriser la gestion financière des associations

3. Sécuriser davantage la pratique associative et notamment bénévole

4. Elargir les emplois tremplin réservés au secteur sportif et culturel

5. Développer l’usage des TIC

CONCLUSION 

BIBLIOGRAPHIE

Répondre