PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

In MairieConseils – le 7 octobre 2013 :

Accéder au site source de notre article.


Animée par une forte volonté politique, la démarche de soutien à la parentalité gagne du terrain à Guéret. Pour développer ses actions, la ville a créé un poste de chargée de mission Parentalité et Cohésion sociale en octobre 2012.

"Nous sommes engagés dans une vraie politique éducative depuis des années, la preuve : nous appliquons la réforme des rythmes scolaires dès la rentrée 2013, indique Danielle Vinzant, adjointe au maire chargée de la jeunesse, de la citoyenneté, de la prévention et de la cohésion sociale à la ville de Guéret (15.000 habitants). Pour cela, il fallait passer d’une offre éducative et socioculturelle à des actions impliquant aussi les parents." En 2009, l’appel à projets "En associant leurs parents, tous les enfants peuvent réussir" lancé par ATD Quart-Monde et l’Inter-réseau des professionnels du développement social urbain (IRDSU) fournit l’occasion pour les élus de la ville de fédérer ces différents types d’actions existantes sur la ville.

Une première initiative avait fait ses preuves

"Dans notre ville, la première action de soutien à la parentalité est née dans une école où la directrice est fortement engagée envers les parents qui ont du mal à suivre la scolarité de leurs enfants, explique l’élue. Cette directrice est par ailleurs membre de l’association ‘Une clé de la réussite’ qui veut notamment amener les non-francophones vers l’alphabétisation." Dans le cadre de l’appel à projets, Guéret s’appuie sur cette action associative, avec l’objectif de la renforcer et de l’étendre à d’autres quartiers. Le dossier de Guéret est retenu aux côtés d’une vingtaine d’autres villes. Le pilotage repose sur l’élue adjointe et le directeur du service Sport, Jeunesse et Culture de la ville.

La réussite du travail en groupes de pairs durant plusieurs mois

Pour associer les parents, il faut d’abord connaître les freins qui empêchent leur implication. Pour cela, la ville a mobilisé l’ensemble des partenaires institutionnels et associatifs dès 2010. Le travail sur les représentations qu’ont les uns et les autres de la réussite, de l’école est mené séparément, par groupes, afin de libérer la parole. Ainsi les parents se réunissent entre eux, tandis que les professionnels, enseignants, directeurs d’école et animateurs associatifs travaillent de leur côté. Chaque groupe est encadré par des animateurs, puis à partir de 2011 par des chercheurs de l’université de Limoges. "Le résultat est étonnant, se félicite l’élue. Nous disposons aujourd’hui de véritables porte-parole de la démarche !"

Objectif : des espaces d’échanges Parents dans les quartiers

Pour aller plus loin et parce que le travail de mise en réseau est très prenant pour les copilotes, la ville a créé le poste de chargée de mission Parentalité et Cohésion sociale en octobre 2012. Sa mission est notamment de créer des espaces d’échanges Parents. "L’idée est de décider ensemble selon le quartier d’installer un tel espace dans l’école ou plutôt dans les locaux d’une association," précise Delphine Guerrier – Romano Da Cruz, la chargée de mission. Le long travail de recherche pour comprendre la relation entre les parents et les institutions  -et pour la changer – a commencé à faire tomber les clichés. Les professionnels intègrent la nécessité d’une place aux parents dans les projets, qu’ils soient portés par une association ou par l’école, poursuit la chargée de mission. Lors d’une réunion d’école par exemple, la directrice a vu la fréquentation des parents augmenter, car les enseignants leur avaient demandé d’apporter leur contribution. De quoi révéler un certain changement des mentalités.

Cécile Perrin pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

 

Le financement du projet
Le projet a été mis en œuvre sans budget particulier pendant les deux premières années, les chercheurs de l’université étant intervenus bénévolement. Pour libérer le temps nécessaire aux réunions, la ville a signé des conventions avec les partenaires, notamment avec l’inspection académique, l’université de Limoges et avec la maison des adolescents. L’élue copilote du projet a recherché des financements pour un poste de chargé de mission Parentalité et cohésion sociale. Créé pour deux ans, le poste est financé par le fonds européen Leader sur son volet parentalité et par la CAF pour la mise en place d’un centre social.

Contacts

Commune de Guéret

Hôtel de Ville, Esplanade François Mitterrand
23000 Guéret
tél. : 05 55 51 47 00
mairie@ville-gueret.fr
Nombre d’habitants : 15 000

  • Danielle Vinzant
  • Adjointe au maire chargée de la Jeunesse, de la Citoyenneté, de la Prévention et de la Cohésion sociale
  • danielle.vinzant@ville-gueret.fr

Répondre