PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

In Thot Cursus :

Accéder au site source de notre article.


" La classe : un monstre fossile

Eric Sanchez, dans son blog Subprebtice parle dans un billet récent de « composer avec un environnement pédagogiquement hostile ». Inutile de développer à l’excès : tables mastodontes, rangs d’oignons, impossibilité de créer des conditions décentes de projection (pas de rideaux), vidéoprojecteur pas toujours installé au préalable, absence d’enceintes audio pour les cours de langues, quant on n’aborde pas le problème délicat des mauvaises connections wi-fi, des autorisations casse-têtes pour accéder au réseau. La plupart des salles de classe sont des défis au prof Web 2.0 ! Quant aux salles TICE qui portent encore souvent le nom de salles informatiques, elles tiennent en effet davantage de la salle de travaux pratiques de technologie, avec de gros postes vétustes bridés par des administrateurs de réseau zélés. Du coup une séance qui pourrait servir à un apprentissage large sert uniquement à un apprentissage de compétences… technologiques. La classe, c’est encore souvent un animal optimisé pour ses défenses à la vraie vie du dehors,  qui n’a pas su évoluer et qui, on ne sait trop pourquoi, a survécu à la sélection naturelle… Il est donc fort peu étonnant que l’enseignant qui a envie d’avancer s’arrache à la force d’inertie des lieux et reporte une partie du temps de travail et d’échange avec la classe dans un espace libre. Cet espace ne sera pas forcément celui que l’école et l’université tentent de généraliser sur les ENT ou autres plates-formes, qui sont très souvent une réplique de l’organisation physique de la classe. L’enseignant créera un prolongement à sa guise, selon son style, une projection de la vie de sa classe qui puisse offrir une chance aux étudiants de participer, de s’entrainer, de soumettre leurs productions aux autres."

Categories: Généralités

Répondre