PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

« L’accompagnement tend à désigner une forme de relation avec un autre, acteur de son projet. La relation apparaît alors comme lieu de l’autonomisation et de la coopération. Mais quelle est la réalité des pratiques que le mot désigne ? Quels sont les enjeux liés à l’autonomie des jeunes ? Quelle est la place de celui qui accompagne ? Quelle posture est la sienne ? Quel rôle a-t-il à jouer ? Dès lors que l’accompagnement est mis en place au sein de dispositifs et qu’il répond donc à une commande sociale, ne convient-il pas de cultiver un regard réflexif et critique, comme possibilité de se tenir à une place, certes inconfortable, mais seul lieu à partir duquel il serait possible de comprendre finalement et de mettre en œuvre ce qu’accompagner veut dire ?

Depuis les années 1990-2000, tous les secteurs professionnels se sont vu concernés d’une certaine manière par la question de l’accompagnement et le mot est passé insensiblement du vocabulaire familier au vocabulaire professionnel. Comme l’a bien remarqué Isabelle Astier (2007), la nouvelle action sociale relève de la pédagogie (d’où le consensus sur le terme accompagnement) et cette nouvelle pédagogie active vise un individu acteur, exerçant son pouvoir d’agir dans un environnement donné.

Dans les secteurs de l’animation, le défi s’est traduit par une conception nouvelle, à savoir qu’on ne peut animer comme on le faisait il y a plus de vingt ans : on ne peut plus animer collectivement sans accompagner individuellement. …/…

Document(s) associé(s) :

doc/PAUL_2012_PRISME.doc

Categories: 3.6 Accompagnement

Répondre