PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

Pas de trêve aoutienne pour les services de l’Association des maires de France et des présidents d’intercommunalités qui ont profité de l’été pour peaufiner le dispositif en vue de la journée de mobilisation du 19 septembre contre la baisse des dotations de l’État : pétition en ligne, appel, affiche, flyers, bannière… ce 1er septembre, tous les outils sont disponibles.
L’AMF souhaite en effet mobiliser le samedi 19 septembre, non seulement les élus mais plus largement les citoyens sur la défense de la commune et contre la baisse programmée de 30 % des dotations de l’État : ce jour-là, entre 10 h et midi, les élus seront appelés à organiser des rassemblements dans leur commune pour dialoguer avec la population et les sensibiliser aux enjeux, comme les y invite un message cosigné du président de l’association, François Baroin, et de son premier vice-président délégué André Laignel, adressé le 25 août dernier à tous les maires et présidents d’intercommunalité de France.
Pour cela, l’AMF met à la disposition des élus une large palette d’outils de communication : le texte d’un manifeste (« Préserver le quotidien des Français, l’Appel du 19 septembre pour les communes de France »), qui peut être publié sur le site internet des communes, dans la presse municipale, etc. ; une bannière destinée aux sites internet des collectivités et appelant à signer la pétition en ligne ; mais aussi une affiche, un flyer, un argumentaire, un modèle de courrier aux citoyens, etc. – tous outils que les maires peuvent télécharger sur le site de l’association et, le cas échéant, facilement adapter à leurs préoccupations locales.
Dans quelques jours, le 9 septembre, un clip vidéo sera également disponible pour montrer, par l’absurde, ce que serait « une journée quotidienne sans service public ». Car, comme l’explique l’AMF dans l’Appel qui accompagne la pétition en ligne, la baisse des dotations aura des conséquences extrêmement concrètes pour les citoyens, dans la mesure où elle conduirait à ce que « les services de proximité rendus au quotidien disparaissent ou soient drastiquement réduits ». Et l’association de citer quelques exemples concrets de ce scénario catastrophe : « Plus d’eau pour votre douche. Plus d’équipements pour faire du sport. Plus d’écoles, de crèches et de cantines pour vos enfants. Plus de transports en commun pour aller travailler. Plus de collecte et de tri d’ordures pour une ville propre et saine. Plus d’entretien des espaces verts pour votre cadre de vie… ».
La pétition, directement accessible depuis le site internet de l’AMF (et également disponible sur la plate-forme Change.org depuis le 24 août), ne fait que démarrer : elle a déjà recueilli plusieurs milliers de signatures et devrait monter en puissance rapidement. Au-delà des maires et des conseillers municipaux, c’est en effet l’ensemble des citoyens qui est appelé à signer cette pétition ; l’AMF conseille vivement à ses adhérents de se donner tous les moyens pour diffuser et populariser cette pétition afin de montrer aux décideurs et aux médias que les citoyens se sentent concernés, sont profondément attachés à la commune et « ne se résignent pas à la voir disparaître ».
Rappelons que la rencontre avec le gouvernement, initialement envisagée courant juillet pour faire le point sur la baisse des dotations et examiner des mesures de soutien à l’investissement local, n’a finalement pas eu lieu. Le Premier ministre, Manuel Valls, a simplement confirmé, le 27 août, en marge des Universités d’été du Parti socialiste à La Rochelle, qu’il y aura bien dans le projet de loi de finances pour 2016 un fonds de soutien à l’investissement local d’un milliard d’euros, en partie dédié « à de grandes priorités comme la transition énergétique, le numérique et la construction de logements ». Ce qui reste, de toute façon, bien loin du compte : l’AMF ne cesse de répéter depuis un an qu’en cumulé, la baisse des dotations aux collectivités locales atteindra, pour la période 2014-2017, quelque 28 milliards d’euros.

F.L.

Signer la pétition en ligne.
Télécharger le kit de la communication proposé par l’AMF. 

Lire la suite : http://www.maire-info.com/article.asp?param=18686&PARAM2=PLUS&nl=1