PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

In IAURIF :

Accéder au site source de notre article.


"- L’échec scolaire reflète pour partie les disparités sociales
La part des jeunes de 15-24 ans sortis du système scolaire sans diplôme ou avec un niveau inférieur au bac se superpose bien avec les données sociales. Cette proportion est d’autant plus élevée que le revenu médian est faible (R²=0,779 sur les communes de Seine-Saint-Denis), que la part de la population couverte par le RAS-socle est forte (R²=0,749), que le niveau du 1er décile de revenu est faible (R²=0,659) ou que la part des enfants d’immigrés est importante (R²=0,709). Même si ces facteurs peuvent contribuer à fragiliser les parcours scolaires, aucun ne rend compte des différences d’une commune à l’autre. Les taux de sorties du système scolaire sans diplôme entre 15 et 24 ans sont les plus élevés à Aubervilliers (14,9%), Villetaneuse (14,6%), La Courneuve et Clichy-sous-Bois (14,4%). Ils sont nettement plus faible à Gournay (2%), Neuilly-Plaisance (3,8%) ou au Raincy (4,6%). Ces taux sont plus élevés entre 20 et 24 ans qu’entre 15 et 19 ans. A Villetaneuse, 10,6% des jeunes de 15-19 sont non scolarisés et sans diplôme. Cette proportion se situe à 8,4% à Montfermeil et 8,2% à Aubervilliers. Pour les 20-24 ans, le taux dépasse 20% dans trois communes : Clichy-sous-Bois (21,5%), La Courneuve (21,2%) et Aubervilliers (20,8%). La part des jeunes de 20-24 ans sortis du système scolaire sans le bac varie de 15,5% à Gournay-sur-Marne à 43% à Dugny et Clichy-sous-Bois.

 

I – Un territoire populaire et cosmopolite ….. 07
I.1 – Deux fois plus de ménages d’ouvriers que de cadres ….. 07
I.2 – Un niveau de vie moyen très faible, une pauvreté très prégnante ….. 08
I.3 – La moitié des habitants sont immigrés ou descendants d’immigrés ….. 11
I.4 – Beaucoup d’enfants en situation vulnérable …. 14
I.5 – Des difficultés d’insertion sur le marché du travail …. 15
II – La pauvreté marque l’ouest du département …. 17
II.1 – Plus de ménages d’ouvriers que de cadres dans plus de huit communes sur dix …… 17
II.2 – Le sud-est échappe aux profils très « populaires » …. 17
II.3 – Une forte concentration de poches de pauvreté à l’ouest … 22
II.4 – Une présence importante de populations immigrées, surtout à l’ouest …. 25
II.5 – L’échec scolaire reflète pour partie les disparités sociales …. 26
III – Une concentration accrue des populations modestes et immigrées …. 29
III.1 – La sous-représentation des ménages de cadres s’accentue …… 29
III.2 – Un département de plus en plus pauvre dans le contexte francilien …. 30
III.3 – La Seine-Saint-Denis relaie de plus en plus Paris dans l’accueil des immigrés….. 31
IV – Des dynamiques territoriales hétérogènes …… 33
IV.1 – La progression des ménages de cadres reste très localisée …. 33
IV.2 – Présence accrue des immigrés dans la partie la plus dense du département …. 36
IV.3 – Appauvrissement absolu ou relatif important dans plus de la moitié des communes … 37
V – La Seine-Saint-Denis : un sas ? une nasse ? … 43
V.1 – Les ménages de Seine-Saint-Denis sont moins mobiles ….. 43
V.2 – La mobilité tend à renforcer la fonction d’accueil des catégories populaires …. 44
V.3 – La présence des ménages immigrés modestes renforce la différenciation sociale … 47
Annexe …. 5

Categories: 4.2 Société

Répondre