PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

In Les Cahiers Pédagogiques – le 31 août 2013 :

Accéder au site source de notre article.


Que font les élèves pendant les vacances ? Ils participent par exemple aux VaSco. Julien Coué, Chef de projet Education et Loisirs à la fédération générale des PEP, nous raconte tout.

Julien Coué, qui sont, qui font les PEP, en quelques phrases ?

La Fédération Générale des PEP, compte aujourd’hui plus de 20 000 salariés et regroupe 96 associations départementales, 22 unions régionales, plusieurs associations territoriales et associations partenaires. 

L’action des PEP vers la transformation sociale s’ancre dans les territoires au plus près des besoins des usagers dans le secteur social et médico-social (plus de 650 établissements) tout autant que dans le domaine de l’éducation et de loisirs (110 centres de vacances, 192 centres d’acueil de loisirs sans hébergement, de multiples dispositifs de réussite scolaire, crèches…).

Les PEP militent pour l’accès de tous au droit commun dans une société réellement inclusive en inscrivant au cœur de leur projet fédéral leurs trois valeurs fondatrices : laïcité, égalité et solidarité.

L’été s’achève et avec lui ce que les PEP appellent les VaSco. Pouvez-vous nous décrire ce qui s’y fait ? Quels intérêts l’école peut-elle y trouver ?

Un séjour VaSco (Vacances Scolarité) est un séjour déclaré auprès de la La Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations comme séjour de vacances. Sur le temps des congés scolaires (dernière semaine d’août, vacances de la Toussaint, le séjour VaSco va permettre à des enfants de préparer leur rentrée tout en profitant de la fin des vacances pour découvrir de nouveaux territoires, de nouvelles activités, expérimenter la mobilité…

L’objectif des VaSco est de favoriser l’inclusion sociale et scolaire de tous les enfants en contribuant à l’égalité des chances et en valorisant l’image de l’école.

Pendant un VaSco la matinée est consacrée aux scolaire, non pas pour refaire l’école mais pour donner des clés méthodologiques et de compréhension de l’école pour que l’enfant avec leurs parents puissent mieux « comprendre » l’école.

L’après-midi est l’occasion de se divertir tout en favorisant l’autonomie, la socialisation et la prise de responsabilité des enfants et des jeunes : ateliers culturels, sportifs, grands jeux, …

Les séjours VaSco se différencient de séjours de remise à niveau que l’on a pu voir « fleurir » dans le secteur marchand sur plusieurs points :

  •  Des financements spécifiques permettant l’accès de tous au séjour
  •  Un montage et un pilotage en concertation avec les acteurs éducatifs impliqués dont les enseignants, les animateurs, les parents…
  •  Un partenariat avec les enseignants des enfants et adolescents pour construire le séjour (le séjour se co-construit bien en amont)
  •  Une participation des familles au séjour (qui viennent passer au minimum une journée sur le centre avec les enfants et l’enseignant).
  •  Une évaluation individuelle de chaque parcours
  •  Une évaluation de chaque dispositif VASCO   Les séjours VaSco permettent de modifier le regard sur la scolarité souvent perçue « loin de la vie ». C’est l’occasion de créer une nouvelle relation entre l’enseignant, les enfants et les parents mais aussi de partager des expériences, de mutualiser des compétences et des difficultés, d’expérimenter le vivre ensemble.

Combien d’élèves ont été concernés cette année ?

Cette année environ deux cents enfants ont été concernées en attendant les VaSco de la Toussaint. Nous pensons, aux PEP, que ce dispositif va se développer notamment dans la cadre des Projets éducatifs territoriaux. Cela demande une sensibilisation des enseignants mais aussi un accompagnement au montage du projet assuré par les PEP.

Julien Coué

Chef de projet Education et Loisirs

Fédération Générale des PEP

j.coue@lespep.org

06.16.63.08.63

Répondre