PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

In FCPE – le 8 mars 2013 :

Accéder au site source de notre article.


La FCPE, première fédération de parents d’élèves de l’enseignement public, accueille favorablement les amendements retenus en commission des Affaires culturelles et de l’Education sur le projet de loi d’orientation et de programmation pour l’Ecole. Elle y a retrouvé plusieurs de ses propres propositions faites aux députés, notamment sur l’interdiction effective des devoirs à la maison, la reconnaissance du rôle du secteur associatif et de l’éducation populaire, le parcours individuel d’information, d’orientation et de découverte du monde professionnel pour tous les collégiens, la nécessaire évolution du rythme de l’année scolaire, ou encore la reconnaissance d’une pédagogie active et différenciée.

Malgré tout, la FCPE pense que ce projet de loi doit encore aller plus loin pour être la base véritable d’une refonte du système éducatif. C’est pour cette raison qu’elle espère que de nouveaux amendements au texte seront adoptés en séance publique à l’Assemblée nationale.

La FCPE souhaite notamment que l’Ecole se fixe une obligation de résultat, et non seulement de moyens ; que les usagers et des collectivités territoriales soit représentés dans le Conseil national de l’évaluation ; la suppression effective du redoublement ; la création d’un comité de pilotage des activités périscolaires et d’un véritable service public de la restauration scolaire ; que soit rendue obligatoire la formation initiale et continue de tous les professionnels de l’éducation dans les ESPE; qu’il soit accordé un statut  aux représentants de parents d’élèves ;que soit modifié le SMA pour qu’en cas d’absence d’un enseignant, et en attente de son remplacement, l’élève soit pris en charge par le personnel éducatif et non par un agent de la collectivité territoriale ; que soit instaurée l’obligation de scolarité dès 3 ans ; qu’une Commission d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) des élèves soit créée dans toutes les écoles et tous les établissements ; et que l’article 12 de la convention internationale des droits de l’enfant soit intégré dans le code de l’éducation.

Enfin, la FCPE qui a toujours défendu le principe consistant à réserver « l’argent public à l’Ecole publique » soutient la proposition d’amendement visant à abroger la loi « Carle », déposée par plusieurs députés dont Jean Glavany.

Répondre