PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

In Ministère de l’Education Nationale le 22 avril 2013 :

Accéder au site source de notre article.


Un enseignement laïque de la morale : principes et objectifs

•La morale enseignée à l’École ne peut être qu’une morale laïque en ce qu’elle est non confessionnelle et une morale civique en ce qu’elle est en lien étroit avec les principes et les valeurs de la citoyenneté républicaine et démocratique. Condition d’un enseignement de la morale laïque

Le principe d’un enseignement laïque de la morale requiert :

1) la formulation de principes organisateurs et fédérateurs d’un projet commun ;

2) l’identification claire et précise des valeurs communes à transmettre ;

3) la réaffirmation de la légitimité des enseignants à transmettre ces valeurs, qui suppose une éthique laïque reposant sur la connaissance et la compréhension du principe de laïcité ;

4) l’affirmation de la nécessité de la discipline, comme condition préalable à toute éducation et à tout enseignement impliquant tout autant les contenus d’enseignement que la vie scolaire ;

5) le respect des principes du pluralisme des opinions et des croyances, de la liberté de conscience, des droits des élèves et de leur famille. Objectifs de l’enseignement de la morale: former le sujet moral, le jugement moral, la personne morale

• Il s’agit pour l’enseignement moral de renouer l’individu et le commun, de ré arti­culer le moral et le civique, la personne et le citoyen, de retrouver les conditions pour faire communauté :

a) par la re mobilisation du principe de l’intérêt général ;

b) par la formation du sujet moral, du jugement moral, de la personne morale.

•L’enseignement de la morale vise une appropriation libre et éclairée par les élèves des valeurs qui fondent la République et la démocratie : le socle des valeurs communes comprend la dignité, la ­liberté, l’égalité–notamment entre les filles et les garçons–, la solidarité, la laïcité, l’esprit de justice, le respect et l’absence de toute forme de discrimination, c’est-à-dire les valeurs constitutionnelles de la République française, inscrites dans la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen de 1789 et dans le préambule de la Constitution de 1946.

• Les valeurs doivent être transmises dans leur dimension intellectuelle (leur contenu), mais aussi pour ce qu’elles « valent » (leur raison d’être) et ce qu’elles induisent comme conduite et comme engagement.

•L’enseignement de la morale doit former le jugement moral, c’est-à-dire la capacité des élèves d’apprécier et de discuter les jugements moraux.

•Outre le développement de ces capacités de délibération et de discussion, l’enseignement doit former un sujet moral capable d’agir dans la relation à l’autre : il doit donc reposer sur la coopération, la prise de responsabilité, les pratiques participatives et valoriser l’engagement des élèves dans la communauté.

Un enseignement laïque de la morale : quelles modalités ?

• L’enseignement laïque de la morale devrait être articulé autour de deux grandes dimensions :une dimension d’enseignement proprement dite et une dimension «vie de la classe» et «vie scolaire» pour favoriser une culture de la responsabilité, de l’égalité, de la coopération, de la solidarité.

Pédagogie de la morale

•Cet enseignement doit faire appel à la réflexion des élèves, mais pas seulement ; il doit permettre de mettre en acte les principes et les valeurs de la morale, d’orienter l’action.

• Il doit privilégier le libre examen auquel les élèves seront progressivement exercés. Il doit permettre une progression dans l’acquisition des outils du langage par la lecture de textes, la présentation de dilemmes moraux,l’engagement dans un ­projet,etc. • Il doit impliquer les élèves pour les amener à construire leur propre jugement.

• Il doit mettre en œuvre des pratiques sociales qui permettent de construire la relation aux autres.

Dans le premier degré

• L’enseignement moral et civique devrait occuper une heure par semaine clairement identifiée. Une approche profondément modifiée, l’abandon du travail par maxime au profit d’une démarche d’apprentissage méthodique et régulière à partir de supports diversifiés, textes littéraires, contes, documents, images, films, situations de la vie quotidienne.

Dans le second degré

•Les programmes d’éducation civique devront être relus pour mettre en évidence une dimension de formation au jugement moral et la dimension éthique de l’éducation civique.

• Parallèlement, des modules interdisciplinaires consacrés à un sujet d’étude sur les questions ­morales, à partir de textes,ou d’œuvres artistiques, ou autour d’un projet collectif, seront mis en œuvre, sur le modèle de ce qu’ont été les Itinéraires de découverte au collège, dans le cadre des Travaux personnels encadrés et Projets pluridisciplinaires à caractère professionnel au lycée.

La vie scolaire

• La formation morale devrait être intégrée dans les projets d’établissement.

• L’heure de vie de classe, au collège comme au lycée, pourrait être transformée en conseil de vie de classe qui pourrait être saisi à la demande des élèves.

L’évaluation

• La question de l’évaluation reste ouverte. Des modalités classiques d’évaluation devraient être maintenues pour l’éducation civique au brevet d’études professionnelles et au baccalauréat professionnel et étendues au baccalauréat général. Il s’agira alors de mesurer des connaissances et des capacités de réflexion. D’autres formes d’évaluations, formatives,doivent être envisagées pour les modules interdisciplinaires et pour la valorisation de la participation et l’implication des élèves dans des projets individuels et collectifs.

La formation

• Dans les écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE), il est préconisé de proposer aux futurs enseignants de toutes les disciplines et personnels d’éducation (CPE) deux modules de formation communs, dans les deux années que dure la formation : l’un sur l’enseignement moral proprement dit, l’autre sur la laïcité et les valeurs de la République.

• Cette formation intellectuelle et pédagogique à l’enseignement moral doit être évaluée lors des examens de qualification professionnelle des personnels de l’éducation nationale.

Sommaire

Préambule

Introduction

I. La formation morale et civique de l’élève : état des lieux

II. Un enseignement laïque de la morale : principes et orientations

III. Un enseignement laïque de la morale : quelles modalités ?

IV. Orientations pour le Conseil supérieur des programmes

Bibliographie indicative

Annexes

Categories: Laïcité

Répondre