PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

PARENTALITE: Néologisme dérivé de « parental », ses origines remontant au XVI’ siècle. Son usage est dû au psychanalyste Paul Racamier en 1961. Le terme de parentalité est entré dans le vocabulaire de la santé publique et du travail social à la suite d’une circulaire de 1999, relative aux réseaux d’écoute, d’appui et d’accompagnement des parents. Est-ce une affaire d’État? Qualité de parent, de père et de mère, « une préparation à la naissance et à la parentalité », (Le Monde, 1997). Il ne faut pas confondre « parentalité »et « parenté ». La parenté inscrit un enfant dans une lignée généalogique; la parentalité peut changer, être dévolue successivement ou même simultanément à plusieurs personnes (pluriparentalité). À la suite de S. Tisseron, 2004, nous distinguons trois formes de parentalité: la parentalité biologique, fondée sur l’hérédité biologique, la parentalité nominatrice fondée sur le choix du nom de l’enfant, et enfin la parentalité éducative, fondée sur le lien privilégié qu’un adulte établit avec un enfant vis-à-vis duquel il se trouve en situation parentale. Alors que la notion de « parenté» se concentrait sur le rapport mère-enfant, la « parentalité» englobe tout l’environnement familial de l’enfant. Avec le déclin du patriarcat (J. Lacan, 1938, parlait du « déclin social du père »), la puissance paternelle est devenue l’autorité paternelle en 1970, puis l’autorité parentale. F. de Singly qualifie la famille contemporaine sous les termes de relationnelle et individualisante. Elle s’expérimente à travers des formes inédites comme la coparentalité, l’homoparentalité, la monoparentalité … Compte tenu de la pluralité des modèles de familles, il existe une certaine souplesse dans la représentation construite par chacun(e) « du parent suffisamment bon ». Au jeu des recompositions familiales, la parentalité est exposée. Voici venu « le temps des parents-problèmes », (G. Avanzini, 1975) à l’ère de « l’enfant roi ». La parentalité est un processus maturatif pourtant « notre société contemporaine ne fournit pratiquement aucun apprentissage au métier de parent. On ne met pas tout à coup une secrétaire dans un bureau sans lui avoir appris la dactylographie … en lui disant simplement… "Vous êtes secrétaire, allez-y! ". Mais lorsqu’une femme devient mère, c’est comme si la société lui disait brusquement: "Vous êtes parent, nous ne vous avons pas appris grand-chose du métier, mais allez-y, faites de votre mieux! " Il n’y a pas de travail plus difficile dans notre société que d’être ce polyvalent unique en son genre, travaillant vingt-quatre heures sur vingt-quatre, à la foi psychologue de l’enfant et instituteur, que l’on nomme parent », Dr F. Dodson, 1972. Les parents sont les premiers éducateurs à la vie. Être parent aujourd’hui, n’est pas chose facile. La compétence parental est discutée. Les parents ont l’impression de ne plus être crédibles auprès de leurs enfants. Et pourtant il est primordial que, malgré la difficulté, ils acceptent de tenir leur place. Ce qui autrefois paraissait aller de soi, a de nos jours,besoin d’être inventé. De fait les familles ne sont pas sans repères,il existe un modèle implicite comprenant quelques principes mais qui laisse de larges plages d’interprétation aux hommes et aux femmes qui doivent donc en permanence apprendre à se diriger et à conduire leurs enfants dans la vie. La parentalité commence avant la naissance. F.Héritier 1995, rappelle que « la vérité biologique et a fortiori la vérité génétique ne sont pas, n’ont jamais été, ne peuvent pas être les seuls critères ou même les critères dominants pour fonder une filiation. C’est un trait universel: le social n’est pas réductible au biologique ». La construction d’une action d’éducation à la parentalité par exemple, prendre la forme d’une réflexion sur le rôle parental dans la famille contemporaine et la recherche d’améliorations personnelles choisies par les parents leur permettant de mieux jouer leur rôle auprès de leurs enfants. Cette offre s’adresse en priorité aux familles suivies par les assistants sociaux et les éducateurs, mais elle peut aussi intéresser potentiellement tout parent, dès lorsqu’il s’agit de rompre l’isolement et de redonner confiance dans les capacités éducatives au bénéfice des générations futures . » Le problème des parents n’est guère simple. Ils doivent aussi aimer leurs enfants et les protéger d’un monde difficile,ils doivent aussi les aider pour affronter une compétition de plus en plus tôt. Bref, devant tous ces enjeux, il n’est guère facile d’être toujours à la hauteur et de gagner sur tous les tableaux F. Dubet, 1997. Le rôle des parents est important en tant que médiateurs dans le processus d’éducation et de socialisation de l’enfant. L’éducation à la parentalité:par le biais des professionnels, des réseaux de soutien vise à rendre les parents plus compétents, plus confiants dans leurs moyens et leurs ressources. Le Gouvernement a souhaité que soient crées des réseaux d’écoute, d’appui et d’accompagnement des parents pour « veiller à favoriser l’exercice équitable et responsable de la co-parentalité, dans toutes les situations familial », (BOENn028 du 12 juillet 2001).

L’école devient un intérêt familial. En analysant sens et formes des mobilisations parentales en milieux ouvriers, P. Terrail, 1990, montre que le sens de la réussite scolaire s’inscrit dans la logique des investissements parentaux.

Projeter à long terme le devenir de la lignée, c’est entrer dans un rapport de maîtrise active de son destin, prétendre lui conférer un sens qui tient à soi plus qu’aux aléas de l’existence, se faire le sujet de sa propre histoire ». Certains auteurs évoquent « la pluriparentalité" avec les familles d’accueil,les familles adoptives, les familles recomposées, les familles recourant à la procréation médicalement assistée, les familles homoparentales.. . Comment faire preuve d1nventionpour que s’organisent ces parentés plurielles autrement que sur le mode de la concurrence? La parentalité est devenue une affaire d’État. la redéfinition sociale de la filiation sera probablement l’un des grands chantiers du XXI siècle,Le Gall et Bettahar, 2001. La parentalité peut s’entendre comme l’ensemble des dispositions psychiques des parents à accompagner au mieux leurs enfants dans la vie, en fonction des ressources de la société d’une époque et d’une culture données. Autrement dit « la parentalité » est l’ensemble du savoir-être et des savoir faire affectifs, intellectuels, techniques et sociaux que des adultes,hommes, femmes, doivent mettre en oeuvre pour éduquer leurs enfants", B. Monnier, 2000. Une orientation réussie suppose un art d’associer l’instance maternelle et la fonction paternelle. Il est à noter qu’en matière de convention de divorce, la législation française admet que l’autorité parentale s’exerce pour toutes les décisions importantes concernant la vie de l’enfant, notamment la scolarité et l’orientation professionnelle.

La question de la compétence parentale est une préoccupation récente et controversée: « On ne peut concevoir une éducation épanouissante si le parent lui-même ne se sent pas apte à gérer sa vie [ … ] Il est urgent que les parents puissent développer leurs habiletés éducatives pour, à leur tour, assurer un développement optimal de leur enfant. lest également essentiel que les praticiens développent des compétences professionnelles afin de favoriser l’émergence d’habiletés éducatives diversifiées chez les parents", J.P. Prourtois et alii, 2007.

Autorité; Éducation; État-providence; Famille; Parent d’élève; Pouvoir; Travail social ; ..

Categories: Le mot clef

Répondre