PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

En France, il existe une tradition associative qui a toujours permis à des bénévoles de s’investir et de donner du temps pour défendre une cause ou développer des espaces culturels, socioculturels, sportifs. Le développement du secteur associatif par ses bénévoles a largement soutenu sa professionnalisation, qui a bénéficié notamment aux animateurs. Certains se sont interrogé sur le lien entre cette professionnalisation et le désengagement des bénévoles. Ces dernières années, nombre de discours déplorent le désengagement de la population dans ces espaces associatifs et notamment dans la prise de responsabilité. C’est dans ce contexte que la Confédération Permanente des Coordinations Associatives (CPCA) de Midi-Pyrénées s’est interrogée sur la manière de penser le renouvellement des instances dirigeantes et a choisi de confier à des chercheurs un état des lieux des pratiques et freins en ce domaine. Afin de réponde à cette commande des chercheurs du LRPMip et de l’UMR EFTS se sont associés pour développer un travail de réflexion autour du renouvellement de la gouvernance dans les associations. En prenant comme cadre un modèle des liens qui existent entre l’engagement associatif et le développement des associations et de leur activité (Dansac, Vachée, Gontier, 2011), nous avons conduit cette recherche en deux temps. Dans un premier temps, en partant de réponses à un questionnaire en ligne diffusé auprès des associations de Midi Pyrénées, nous avons récolté des informations que nous avons affinées à partir d’entretiens semi-directifs conduits auprès de bénévoles d’associations d’éducation populaire. Dans le second temps, l’ensemble de ces données nous a amenés à organiser un séminaire de deux jours avec des responsables associatifs, afin de réfléchir ensemble à des outils possibles pour faciliter ce renouvellement. Ce second temps nous a permis de développer une approche qualitative pour interroger le renouvellement de la gouvernance dans les associations et ses rapports avec le fonctionnement de l’association, et la place qu’y prennent les professionnels notamment animateurs. Cette communication propose de présenter l’ensemble de la démarche et d’explorer plus avant ces deux jours organisés sous la forme de café participatif ayant pour but d’une part de permettre aux acteurs associatifs de donner leur avis sur l’existant en matière de renouvellement de la gouvernance, d’autre part de les accompagner à réfléchir sur ce qu’il pourrait être fait. Ce travail donnant lieu à la création d’outils qui pourraient être utiles au mouvement associatif. Au travers de cette étude, l’enjeu reste d’interroger l’organisation actuelle du milieu associatif, son usage par les acteurs, les croyances qui le traversent, et sa place dans une société que l’on qualifie volontiers d’individualiste. À travers la présentation des conclusions de cette étude, nous montrerons comment les projets mis en œuvre, et la façon dont ils sont conduits, peuvent faciliter ou non l’investissement de nouvelles personnes dans les associations, voire le décourager.

Lire la suite : http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01222549