PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

Pour

POUR, la revue trimestrielle du GREP, n°225, Mai 2015, coordonnée par Madeleine Mialocq (Grep), Camille Hochedez (Université de Poitiers), Éléonore Poirier (Missions locales d’insertion rurale), Héloïse Deffobis (Grep), Claire Delfosse (Université Lyon 2), Benoît Faucheux (Grep).

Ce numéro part d’’un constat, celui de l’’invisibilité des précarités en milieu rural par rapport à l’’attention que l’’on peut donner à celles présentes dans le cadre urbain, alors qu’elles sont aussi très nombreuses, et complexes. Précarité et non pauvreté, car c’’est une notion plus diffuse, non donnée par un seuil, et qui utilise aussi des critères non économiques. La précarité renvoie à un état d’’instabilité, elle met en oeuvre une difficulté à se projeter, tant au niveau financier, social que relationnel. Elle peut marcher de pair avec la marginalité, qui renvoie à l’’isolement spatial et social. Dans les deux cas, ce sont des notions qui décrivent un état perçu comme défaillant par rapport à un bien-être global, tant économique que relationnel. Or là où certains vont subir des éléments de précarité, d’’autres vont choisir ce qui se rapprocherait d’’une frugalité, remettant en question les catégories données de l’’extérieur, et le regard que porte la société sur les populations hors-norme.

L’’enjeu de ce numéro est de sortir de leur invisibilité les situations de précarités et de marginalités rurales (en France, en Europe et en Amérique du Sud) et de mieux les comprendre (première partie), ainsi que d’’éclairer en retour les différents niveaux de réponses observées relevant de politiques publiques, d’’associations et d’’individus (deuxième partie).

Vous souhaitez en savoir plus ou commander la revue, ouvrez la pièce jointe (sommaire et bon de commande) !

Le revue POUR est réalisée par le GREP, Groupe Ruralités, Education et Politiques. Le GREP a été fondé par Edgar Pisani et Paul Harvois en 1964 et la revue POUR lancée en 1967. La revue défend une plus grande égalité et solidarité des territoires et de leurs habitant-e-s, des politiques agricoles au service d’une réelle durabilité, un tissu associatif dynamique et créatif et un investissement à long terme dans la formation des citoyens.

Lire la suite : http://www.cairn.info/en-savoir-plus.php?ID_REVUE=POUR

Categories: 4.2 Société