PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

Groupe Europe international du Conseil National des Missions Locales (CNML)

Le point de vue européen de l’élu
C’est en sa qualité d’élu territorial de l’Ariège et de président du groupe Europe international du Conseil National des Missions Locales qu’André Montané apporte son expérience et son expertise sur l’engagement qui est le sien au service de la cause du handicap, de la mobilité et de l’insertion des jeunes éloignés de l’emploi.

"Dans le contexte économique que nous connaissons, les politiques de mobilité ont pris une réelle importance sur les territoires. Les départements représentent l’échelon de proximité qui peut faciliter la mobilisation des jeunes et donner aux professionnels de l’insertion une palette d’outils. Pour devenir des outils performants dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, les programmes européens doivent mieux prendre en compte tous les jeunes. Il s’agit de faciliter par une mobilité plus inclusive l’accès aux programmes européens des jeunes non diplômés et diplômés, valides ou en situation de handicap.

La mission locale Jeunes Ariège est positionnée par la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations comme la plate-forme départementale pour la mobilité des 16-30 ans, quel que soit leur statut, en devenant chef de file du service volontaire européen. En Ariège-Pyrénées, il est plus facile d’envisager une mobilité obligatoire car les jeunes ne peuvent pas trouver un travail au pied de chez eux. La conception d’une mobilité ouverte et inclusive met en oeuvre une stratégie par paliers pour permettre une prise d’autonomie et une exploration progressive des potentialités. La mission locale travaille d’abord la mobilité avec l’appui d’autres structures de Midi-Pyrénées pour mettre en oeuvre des échanges de jeunes, puis, en s’appuyant sur le jumelage au seinde l’ADFl avec les Côtes d’Armor, les jeunes en parcours d’insertion sont amenés à changer d’environnement, progressivement. Des mobilités européennes leurs sont proposées et leurs expériences sont capitalisées par la mission locale en vue de la réalisation d’un guide avec les structures d’insertion de Picardie. Le groupe Europe international du CNML s’est construit par la volonté des élus du Conseil National des Missions Locales afin de réconcilier à la fois les jeunes et leurs représentants avec l’idée de citoyenneté européenne. En 2005, les jeunes peu ou pas qualifiés avaient rejeté le traité européen. Les élus impliqués, comme moi, dans la lutte contre les exclusions et les discriminations, l’égalité des chances etl’insertion de la je,~nesse, considéraient d’un oeil parfois indifférent les programmes européens. Leur image était plutôt brouillée par celle du Fonds social européen. Dans l’ensemble de l’offre de programmes européens disponible, les professionnels de l’insertion avaient du mal à se retrouver et à faire entrer dans leur offre de service des projets en phase avec les besoins des publics en insertion. Le groupe Europe international s’est mis à l’écoute des professionnels et des élus avec deux ateliers organisés, d’abord à Paris, dans le cadre des journées professionnelles du réseau des missions locales, puis à Lyon, dans le cadre d’un colloque européen rassemblant 76 élus et techniciens de 8 pays, investis dans le travail d’insertion des jeunes les plus éloignés de l’emploi, de l’autonomie et de l’exercice de leur citoyenneté. Ce séminaire de contact est né d’une idée simple mais incontestable : les élus doivent être inclus dans la dynamique des programmes européens et pas seulement être sollicités pour des co-financements; en tant que décideurs, ils possèdent tousles leviers pour être moteurs de la construction européenne. Dans ce cadre, j’ai rencontré des homologues portugais, ce qui a abouti à une action sur l’insertion des jeunes en milieu rural, démarche qui a impliqué 3 pays européens et 2 pays d’Amérique latine. En 2008, le groupe Europe international a également initié et animé un atelier dans le cadre des Entretiens professionnels de Strasbourg ayant pour objectif de mettre en valeur différentes stratégies de collectivités territoriales qui ont élargi le périmètre de leur intervention à l’Europe et à l’international au bénéfice «des jeunes avec moins d’opportunités". Voir la mission locale de son territoire comme un promoteur de partenariats européens, voire internationaux, ou encore comme un partenaire d’une politique décentralisée dans une relation durable au bénéfice de la construction de projets plus inclusifs, avec une mixité de public, tel est le message que je relaie pour la mobilité des jeunes en tant que président du groupe Europe International. "

(1) Assemblée des Départements de France

André Montané
Président de la Mission locale départementale de l’Ariège, Conseiller général de  l’Ariège, représentant de l’Assemblée des départements de France au CNML

Un réseau français de 471 structures.Avec plus de 11 000 professionnels . Accompagnant 1,2 million de Jeunes

Depuis près de 30 ans, les missions locales ont développé, sur l’ensemble du territoire, un mode d’intervention global au service des jeunes, de 16 à 25 ans, consistant à traiter les difficultés d’insertion (emploi, formation, orientation, mobilité, logement, santé, accès à la culture et aux loisirs …) en mettant en oeuvre un accompagnement personnalisé.’ Présidées par des élus locaux, financées par l’État et les collectivités territoriales, les missions locales fédèrent les élus et les services publics locaux, le Pôle emploi, les services de l’État, les partenaires économiques et sociaux et le monde associatif, et sont à cet égard un outil d’innovation. Le Conseil national des missions locales, instance de dialogue entre les élus locaux et l’État, constitue un lieu d’échanges et de mutualisation des bonnes pratiques développées au sein du réseau ainsi que dans les organismes équivalents des pays de l’Unjon européenne. Il s’appuie sur des groupes permanents, tel que le groupe Europe international qui promeut et valorise la culture européenne au bénéfice des jeunes peu ou pas qualifiés, organise la capitalisation des expériences réussies et mesure les effets de la participation de ces jeunes sur leur parcours d’insertion.

 

Categories: Généralités et ARF

Répondre