PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly
Suite à la remise ce jour du rapport de Claude Bartolone sur «l’engagement citoyen et l’appartenance Républicaine» au Président de la République, la Fédération Générale des PEP fait part de son soutien à la dynamique engagée.
Ce travail de fond mené par Claude Bartolone et les 27 députés de toute tendance qui l’ont entouré est indispensable dans le cadre de la mobilisation pour les valeurs de la République initiée par les institutions en lien avec le secteur associatif.
La Fédération Générale des PEP a envoyé une contribution écrite dans le cadre de la consultation pour la rédaction de ce rapport. Elle soutient et complète quatre propositions du présent rapport :
– Créer des «réseaux des partenaires éducatifs» réunissant l’ensemble des acteurs éducatifs locaux – enseignants, parents, collectivités, associations, entreprises – ainsi que les représentants des conseils de vie collégienne et lycéenne.
Cette proposition doit se concrétiser en lien fort avec les PEDT en cours de généralisation.
– «Soutenir l’ouverture du système éducatif vers les acteurs extérieurs à l’Éducation nationale.».
Membre du Chantier projet «En associant leurs parents tous les enfants peuvent réussir», la FG PEP estime que les parents doivent être au cœur des politiques éducatives.
– «Définir un cadre juridique clair pour les animateurs bénévoles des
centres de vacances et de loisirs.».
Tout en valorisant et développant le dispositif du Service civique, il est important que le volontariat puisse avoir rapidement une forme législative afin qu’il prenne toute sa place d’activité humaine, en complément du bénévolat et du salariat.
– «Consolider le financement des associations en faisant de la subvention la règle – dans le cadre de conventions triennales – et de l’appel à projet l’exception».
La pérennisation des actions des associations permettant de répondre aux problèmes sociaux par essence complexes, doit être réalisée en renforçant une politique de financement, pluriannuelle et simplifiée, basée sur un pluri financement adossé à un plus grand nombre de politiques interministérielles.
Pour la Fédération Générale des PEP, le travail collectif initié (État, collectivités locales, CAF, associations, parents, jeunes…) doit permettre de gagner collectivement en lisibilité, et d’aboutir à l’élaboration d’une feuille de route interministérielle claire, allant vers une société plus inclusive, tout en évitant un «effet patchwork». La coordination doit être le mot d’ordre.