PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

In Educavox – le 15 décembre 2013 :

Accéder au site source de notre article.


En acceptant de participer « aux Boussoles du Numérique », j’avais le sentiment que cette rencontre allait être un formidable bain de réflexion et d’échange d’expériences mais on mesure véritablement cela que lorsque ce temps de formation s’achève. On prend alors conscience de la chance qu’on a eu de participer à un tel rendez vous.
 
Une chance, et c’est bien le mot, car il a fallu organiser mon temps de classe avec une collègue directrice pour me libérer sans pénaliser mes élèves et recevoir la validation de mon IEN.
Une chance car rendre compte, lors d’une table ronde, d’expériences pédagogiques au côtéd’autres collègues qui innovent ; c’est confronter des points de vue, s’enrichir et observer que nous traversons tous le même parcours.
Une chance car la rencontre d’enseignants passionnés et impliqués est une richesse inestimable.
Enfin, une chance car un soir de septembre, Michelle Laurissergues présidente de l’An@é a pensé à me proposer d’y participer. Les grandes qualités des précédentes manifestations m’ont spontanément convaincue qu’il fallait se rendre à cet évènement.
 
Alors que retient-on d’un tel événement ?
 
Je pourrai parler d’une ambiance, de convivialité, de dynamisme, d’une envie de co-construire entre acteurs issus de tous les niveaux du système éducatif. Des régions, des structures, des professionnels, des formateurs se sont croisés avec un point commun, celui de se sentir concerné et acteur des changements que doit inaugurer l’école de demain.
 
Alors se rassembler et participer àcette intelligence collective c’est permettre de dresser des lignes, des pistes éclairées par « Les Boussoles ».
 
Il y a des discours qui marquent plus que d’autres. Mais, ce qui participe d’un changement dans nos représentations, ce qui nourrit notre connaissance des enjeux, c’est cet ensemble d’idées qui se sont entremêlées pour nous restituer une espèce de cartographie plus éclairée de ce vers quoi doit tendre notre rôle de formateur et notre action en tant qu’acteur du changement.
 
Je pourrais parler de révolution pédagogique, de réussite pour tous, de transversalité, de sens à donner à nos actions de formation, d’inégalités sociales à combattre mais cela reste qu’une infime partie de cet immense puzzle accumulé durant ces deux jours de partage. Pour les appréhender tous, il vous faudra attendre la publication qui sera faite de ce rendez-vous.
 
Il faut diffuser ces éléments en asynchrone pour nourrir les espaces de formation ailleurs et partout en France. Une étape en attendant que la formation continue des enseignants puisse un jour se connecter à ces merveilleux espaces où se construisent des intelligences collectives.
 
J’ai eu l’occasion de le tweeter de nombreuses fois et je le réitère : Responsabilisons les enseignants, libérons les espaces de formation et comme il a été évoqué dans la conclusion des boussoles :
Remplaçons la défiance par la confiance pour sortir d’une verticalité écrasante.

Répondre