PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

Le ministère de l’éducation nationale (DGESCO) a mis au point un suivi des communes ayant mis en place la réforme en septembre 2013 (application « ENRYSCO »).

1 – Le contexte dans lequel s’inscrivent les communes

Il appartient aux DASEN de renseigner pour chaque commune ayant mis en oeuvre la réforme à la rentrée 2013 l’un des trois items suivants :

– « vert » : aucune difficulté n’a été relayée concernant cette commune, ni par la mairie, ni par les parents d’élèves, ni par les personnels enseignants (saisie groupée possible) ;
– « orange » : des difficultés existent mais des ajustements sont en cours pour les surmonter ;
– « rouge » : des adaptations significatives restent à mettre en oeuvre.

Sur 81% des communes ayant mis en oeuvre la réforme à la rentrée 2013, l’état des lieux est le suivant :
                                                       Nombre                                  %
Vert                                                  3 015                                   93,5
Orange                                               167                                      5,2
Rouge                                                   41                                      1,3
Nombre total de communes     3 223                                  100,0

Dans la quasi-totalité (93,5%) des communes, la mise en oeuvre des rythmes scolaires se déroule sans difficulté (aucun signalement recensé des personnels, des mairies, ou des parents).

2 – Les ajustements mis en oeuvre depuis la rentrée

Le ENRYSCO permet de comptabiliser le nombre de communes ayant mis en oeuvre des ajustements depuis la rentrée.
Le nombre total d’ajustements est de 318 pour 199 communes, plusieurs items pouvant être sélectionnés pour une commune.
Ces items sont les suivants :

– l’organisation du temps scolaire ;
– l’organisation du temps périscolaire ;
– l’organisation de la pause méridienne ;
– l’articulation des temps périscolaire et scolaire, et plus particulièrement la complémentarité entre les activités pédagogiques complémentaires et le temps d’activités périscolaires ;

– la gestion des locaux ;
– la communication déployée à destination des parents.
 

Leur répartition par nature est la suivante :

                                                                                                                      Nombre                                       %
Ajustements apportés                                                                                  318                                         100,0
dont temps scolaire                                                                                        64                                            20,2
dont temps périscolaire                                                                                 78                                            24,5
dont pause méridienne                                                                                   28                                              8,8
dont articulation des temps                                                                           67                                            21,1
dont gestion des locaux                                                                                  37                                            11,6
dont communication                                                                                        44                                            13,8

On constate donc que les organisations mises en place sont robustes, puisque le MEN n’a été saisi que de 318 ajustements, pour 199 communes sur 4000. Cela montre aussi que la concertation n’a jamais cessé entre les acteurs de la communauté éducative, enseignants, mairies, parents.

3 – La gratuité des nouvelles activités périscolaires

Les DASEN peuvent également préciser pour chaque commune s’il y a ou non gratuité des 3 heures d’activités périscolaires instaurées par la réforme des rythmes scolaires.
Sur 28,1% des communes ayant mis en oeuvre la réforme à la rentrée 2013, l’état des lieux est le suivant :

                                                                  Nombre                              %
non                                                              144                                 12,8
oui                                                                980                                 87,2
Nombre total de communes               1 124                               100,0

Les résultats nous sont parvenus sur près du tiers des communes. Sur ces communes, la gratuité est la règle quasi-générale (87,2%). Dans les cas très minoritaires où les activités ne sont pas gratuites, leur coût est progressif et modéré.

Répondre