PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

Quel enseignant ne s’est pas plaint de la formation qu’il a reçu (ou pas) ? Face à des difficultés sans nombre, le jeune enseignant cherche les « ficelles » du métier qui vont lui permettre de « tenir » la classe. Mais, s’il y a bien des « tours de main » professionnels, le métier enseignant a ceci de particulier que tout se tient dans la relation avec les élèves, ce qui fait que les meilleurs « tours » ne suffisent pas, et que tout semble remis en question chaque jour au maitre qui n’a pas conquis la confiance. C’est cette complexité du métier que veut affronter l’ouvrage de Luc Ria, IFé, et Valérie Lussi Borer, Université de Genève. Leur livre est plus qu’un guide du formateur. C’est une base de réflexions et d’échanges de savoirs sur les transformations actuelles de la formation des enseignants. En 16 chapitres, confiés à de grands spécialistes, comme, par exemple, P Rayou, M Durand, A Jellab, O Maulini ou E Sanchez, il fait le point sur ce qu’on sait du travail enseignant, les nouveaux outils pour apprendre le métier et les outils du développement professionnel. Si apprendre à enseigner c’est ce que fait chaque enseignant chaque jour de sa carrière, ce livre concerne tous les professeurs…

 « La conception de dispositifs de formation en enseignement ne se satisfait plus de la seule vision traditionnelle de savoirs formalisés à transmettre aux enseignants ». Pour Luc Ria et Valérie Lussi Borer, qui ont coordonné l’ouvrage, la formation des enseignants se renouvelle aussi sur la durée. Il ne s’agit plus d’une seule formation initiale mais d’une formation continuée lors de l’entrée dans le métier jusqu’au développement professionnel. Ce renouvellement de perspective commande la vision particulière du livre qui comporte trois parties.

La première fait le point sur ce qu’on sait du métier enseignant. P Rayoux développe par exemple ses thèses sur les « malentendus » qui s’opèrent chez les élèves mais aussi chez les enseignants. Marc Durand analyse ce que l’on doit faire quand on enseigne, c’est à dire cette maitrise de ce système complexe qu’est une classe. Luc Ria plaide pour le développement d’un environnement de formation basé sur l’échange d’observations. Aziz Jellab montre le sparticularités de l’enseignement en lycée professionnel.

La seconde partie traite des outils pour apprendre le travail enseignant. Différents outils de formation sont présentés. Par exemple, pour E Sanchez et F Meyer « le nuémrique élargit le champ des possible pour le formateur ». Ils montrent l’intérêt de formations hybrides à conditio qu’elles soient adaptées à la disponibilité des enseignants. Serge Leblanc donne en exemple des dispositifs de vidéoformation.

La dernière partie s’intéresse au développement professionnel de l’enseignant. Valérie Lussi Borer et Alain Muller montrent l’intérêt de l’enquête collaborative comme outil de transformation des pratiques. V Lussi Borer et Luc Ria concluent l’ouvrage par un appel à apprendre à travailler à plusieurs dans son établissement. Pour eux, travailler à plusieurs peut redonner aux enseignants la main sur leur travail et avoir des effets positifs sur les élèves.

« Apprendre à enseigner ça dure toute une vie professionnelle », disent les auteurs. Destiné aux étudiants qui se préparent au métier enseignant, l’ouvrage est aussi une base de réflexion pour les enseignants expérimentés à qui il ouvre des perspectives pour continuer à se former.

Valérie Lussi Borer, Luc Ria, Apprendre à enseigner, PUF, Collection « Apprendre », ISBN : 978-2-13-061896-6. Sortie le 6 janvier 2016.

Lire la suite : http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2016/01/07012016Article635877382937451848.aspx