PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

In Vous Nous Ils – l’e-mag de l’éducation – le 20 mars 2013 :

Accéder au site source de notre article.


La ville de Brest, qui expé­ri­mente depuis 2009 la semaine de 4,5 jours, pro­po­sera la gra­tuité des acti­vi­tés péri­sco­laires qui seront orga­ni­sées dans ses écoles dès la ren­trée pro­chaine dans le cadre de la réforme des rythmes sco­laires, a-t-elle annoncé mercredi.

La ville, diri­gée par le socia­liste Frédéric Cuvillier et qui avait déjà annoncé qu’elle adop­te­rait dès la ren­trée 2013 la réforme des rythmes sco­laires, estime à quelque 500.000 euros par an le coût de ces acti­vi­tés, en émet­tant l’hypothèse que les 8.000 enfants ins­crits dans ses 70 écoles publiques y participent.

"Afin de per­mettre la par­ti­ci­pa­tion du plus grand nombre d’enfants à ces temps d’activité, et compte tenu des aides de l’Etat, la ville de Brest a décidé de prendre en charge sur le bud­get muni­ci­pal le coût finan­cier de ces acti­vi­tés", indique-t-elle dans un communiqué.

Cette enve­loppe est essen­tiel­le­ment des­ti­née à payer les salaires des per­son­nels qui pren­dront en charge les enfants pen­dant ces temps, a expli­qué lors d’une confé­rence de presse Yann Guével, adjoint au maire chargé des équi­pe­ments socio-éducatifs.

La ville pré­voit de divi­ser ses écoles en deux groupes — ainsi qu’envisage de le faire Paris — afin de pro­po­ser des acti­vi­tés péri­sco­laires les lun­dis et jeu­dis dans l’un et les mar­dis et ven­dre­dis dans l’autre. Il s’agit de dis­po­ser d’une heure trente à chaque fois, au lieu de trois quarts d’heure si ces acti­vi­tés étaient pro­po­sées tous les jours.

"Si on vou­lait vrai­ment des temps éduca­tifs de qua­lité, il fal­lait mettre en place un tel dis­po­si­tif", a expli­qué Marc Sawicki, adjoint au maire chargé de la poli­tique éduca­tive locale.

"On ne vou­lait pas que l’expérience de Sanquer ne serve à rien", a-t-il ajouté, en réfé­rence à l’expérimentation enga­gée depuis 2009 dans cette école où 85% des enfants par­ti­cipent aux acti­vi­tés périscolaires.

Les temps sco­laires auront ainsi lieu de 08H40 à 12H00 et de 14H00 à 15H10 sur deux jour­nées, de 08H40 à 12H00 et de 14H00 à 16H30 sur deux autres jour­nées et de 08H40 à 12H00 le mercredi.

Ce dis­po­si­tif choisi en concer­ta­tion avec les acteurs locaux a été validé par l’Académie de Rennes.

Le ministre de l’Education natio­nale, Vincent Peillon, était venu à Brest début jan­vier pour y défendre la réforme des rythmes scolaires.

Le pas­sage à la semaine de 4,5 jours doit se faire à la ren­trée 2013, ou en 2014 par dérogation.

Répondre