PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

Afin de trouver des outils qui permettent d’assurer le bien-être et la réussite de tous au sein des établissements scolaire, le réseau Canopé avait lancé en 213 une plateforme collaborative dénommée « Climat scolaire ». En cliquant sur une carte de France, on peut accéder rapidement, académie par académie, à de nombreux cas concrets de pratiques favorisant le mieux-vivre ensemble.

Ce site vise à faire émerger un réseau de référents et de ressources autour du climat scolaire. Les trois axes stratégiques, « comprendre », « diagnostiquer » et « agir » sont déclinés en actions portant sur différents facteurs.

Ainsi sur cette interface, chaque professionnel de l’éducation peut intervenir pour apporter des idées en matière de « pratiques partenariales », « qualité de vie à l’école », « justice scolaire », « coéducation », « stratégie d’équipe », « prévention des violences », ou encore « coopération ».

Dans sa présentation, le réseau Canopé précise que « le climat scolaire concerne toute la communauté éducative. Il renvoie à l’analyse du contexte d’apprentissages et de vie, et à la construction du bien vivre, du bien être pour les élèves et pour les personnels dans l’école.

La qualité et le style de vie scolaire reposent sur un sentiment de sécurité mais ce sont surtout l’engagement, la motivation, le plaisir qui comptent. Le climat scolaire reflète aussi  le jugement qu’ont les parents, les personnels et les élèves de leur expérience de la vie et du travail au sein de l’école. Cette notion de ‘climat’ repose sur une expérience subjective de la vie scolaire. Elle prend en compte non pas l’individu mais l’école en tant que groupe large, et les différents groupes sociaux  au sein et autour de l’école.

La notion de climat scolaire fait l’objet de recherches depuis une trentaine d’années. Les recherches ont inclus les études sur ‘l’effet-classe’ et ‘l’effet-maître’, les effets de la composition des classes (très dépendante du climat organisationnel et du style de leadership). Aujourd’hui,  la notion de climat scolaire pose le cadre d’une réflexion sur une école de qualité. »

Le réseau Canopé rappelle que « les deux dernières enquêtes de climat scolaire en France, passées auprès des élèves et auprès des personnels du primaire et du secondaire montrent que :

– une grande majorité d’élèves vivent plutôt heureux dans leur établissement mais 1 élève sur 10 est victime de harcèlement douloureux en milieu scolaire ;

– 11 à 12% d’élèves sont harcelés. Le harcèlement moral s’élève à 14% avec des conséquences en termes de santé mentale, et de scolarité (décrochage, absentéisme, perte d’image de soi, tendances dépressives) ;

– on observe une surreprésentation des garçons victimes et agresseurs ;

– 25% des élèves absentéistes le sont pour des raisons de harcèlement (Blaya, 2009) ;

– l’amélioration du climat scolaire et le développement des compétences sociales des enfants, en particulier l’empathie, apaisent l’ensemble des relations au sein de l’école (À l’école des enfants heureux, enfin presque, OIVE/Unicef, 2011). »

Et il existe de nombreuses bonnes raisons pour se pencher sur le climat scolaire car cela permet d’agir :

« Pour améliorer la réussite scolaire. Un bon climat scolaire améliore l’implication des élèves dans les apprentissages et développe l’estime de soi.

Pour réduire les inégalités. Un bon climat scolaire augmente les résultats scolaires, indépendamment des facteurs socio-économiques initiaux (Astor, Benbenishty, Estrada, 2009).

Pour faire baisser la victimation.  Le lien indiscutable entre « climat scolaire », qualité des apprentissages, réussite scolaire et victimation à l’école est largement établi par la recherche.

Pour améliorer le moral des élèves et des enseignants. Un climat scolaire serein permet de réduire le stress, d’éviter l’isolement. »

Lire la suite : http://savoir.actualitte.com/article/scolarite/662/climat-scolaire-un-espace-collaboratif-pour-assurer-le-bien-etre-de-tous