PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

Communiqué du réseau PRISME (PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs) relativement au projet de loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République.

Le réseau PRISME souhaite résolument la pleine réussite de la refondation de l’école de la République engagée par le ministre de l’éducation nationale. Il reste néanmoins très préoccupé par le contenu du décret sur l’organisation de la semaine scolaire et la rédaction de deux articles du projet de loi pour la refondation de l’école de la République (articles n°46 et n°47) qui manquent réellement d’ambition et confinent le projet éducatif territorial sur le seul temps périscolaire et dans les contours et attributs d’un simple contrat éducatif local (créé en 1998), alors qu’il est urgent de repenser la cohérence et la continuité de l’action éducative dans un cadre global incluant en les articulant, les différents temps de vie de l’enfant et du jeune et couvrant un spectre d’âges beaucoup plus large que celui de la scolarité à l’école primaire.

Le réseau PRISME regrette également que le décret comme le projet de loi ne prenne pas suffisamment en compte les expériences réussies menées parfois depuis plus de dix ans dans certaines villes. Il considère notamment que les bornes horaires fixées dans le décret et l’obligation à laquelle on ne peut déroger, d’une répartition de la semaine scolaire sur neuf demi-journées sont contre productives car cela réduit considérablement les possibilités et interdit des organisations innovantes qui ont pourtant démontré leur intérêt au bénéfice des enfants. Il regrette encore la prééminence donnée au mercredi matin, même si une dérogation est possible pour le samedi matin, alors qu’il aurait été plus simple de prescrire une simple obligation de répartir la semaine scolaire sur au moins quatre jours et demi entre le lundi et le samedi matin.

C’est dans cet état d’esprit que le réseau PRISME propose la modification des articles n°46 et n°47 de la loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République, ces propositions étant désormais soutenues par la Fédération générale des Pupilles de l’Enseignement Publique (PEP).

Veuillez trouver ci-après le lien pour prendre connaissance des propositions de modifications de la loi

http://www.prisme-asso.org/?p=5960

Répondre