PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly
Dans une nouvelle Note d’information publiée en novembre 2015 la Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) s’est intéressée au nombre moyen d’élèves auxquels un enseignant fait face dans le secondaire sur une heure de cours. Il en ressort, à la rentrée 2014, le chiffre de 22 élèves.

Si c’est une moyenne plutôt basse par rapport aux effectifs moyens des classes, que ce soit pour le collège ou le lycée, il faut tenir compte du fait qu’ « un tiers des heures de cours en moyenne ne sont pas dispensés en classes entières mais en groupes, avec des variations importantes selon le secteur (35,2 % dans le public, contre 28,5 % dans le privé sous contrat, tous types de formation confondus) », précise la DEPP.
 
Et de constater qu’il y a davantage d’élèves par enseignant dans le secteur privé par rapport au secteur public. « Dans le secteur privé, la taille moyenne des structures est globalement la plus élevée avec en moyenne 23,2 élèves, contre 21,9 dans le secteur public. Dans ce dernier, la taille des structures est plus faible dans les collèges relevant de l’éducation prioritaire (21,7 élèves) que dans ceux qui sont hors éducation prioritaire (24,1 élèves). »
 

 
Mais « le taux d’enseignement en groupe varie également selon le type de formation : dans le secteur public comme dans le secteur privé, c’est dans le second cycle général et technologique (GT) que la plus forte proportion de cours est assurée en groupes (respectivement 54,6 % et 43,6 %), suivi du second cycle professionnel (49,6 % et 40,2 %). À l’inverse, dans le premier cycle, un peu moins  d’une heure sur cinq est effectuée en groupe (19,6 % dans le secteur public et 15,2 % dans le secteur privé). »
 
En revanche, « dans le second cycle professionnel, 18,2 % des heures sont assurées devant de petites structures de 10 élèves au plus ; c’est également le cas de 32,7 % des heures enseignées en Segpa dans le secteur public. »
 
La DEPP constate par ailleurs que « la proportion d’heures assurées dans des structures de plus de 35 élèves est également très différente selon le type de formation : quasi inexistantes dans le premier cycle, elles sont encore peu fréquentes dans le second cycle général et technologique. C’est dans les CPGE que la plus forte proportion d’heures assurées dans des structures de plus de 35 élèves est observée (32,5 % tous secteurs confondus). »
 
Mais, selon les disciplines, le nombre moyen d’élèves devant l’enseignant varie fortement. Il y a des matières qui ne bénéficient que très faiblement du dédoublement des classes. « Tous secteurs confondus, les disciplines de philosophie, sciences économiques et sociales, histoire-géographie et EPS sont celles pour lesquelles on trouve les tailles moyennes de structures les plus élevées (autour de 26 élèves), suivies des disciplines artistiques (environ 25 élèves pour l’éducation musicale et les arts plastiques). À l’inverse, les effectifs sont plus réduits dans les domaines de la production et des services, enseignés pour partie en lycée professionnel. »
 
Cependant, plus l’établissement est grand et plus le nombre moyen d’élèves face à un enseignant augmente. « Dans les établissements de moins de 400 élèves, il s’élève à 19,2 élèves dans le public et 21 élèves dans le privé contre respectivement 23,1 et 24,1 élèves dans les établissements de 900 élèves et plus. »
 

Plus l’établissement reçoit un public socialement favorisé et plus le nombre moyen d’élèves face à un enseignant augmente. S’il y a eu une hausse de ce nombre moyen entre 2010 et 2011, depuis, c’est la stabilité qui prime, tous niveaux confondus.