PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

? Les structures familiales et les institutions éducatives s’ouvrent peu à peu, ici et là, à d’authentiques démarches de coéducation. Elles en viennent par là même à découvrir qu’elles peuvent et doivent rendre celles-ci nécessairement démocratiques et par là même reconsidérer au passage le statut de l’enfant, devenu non plus objet mais acteur. La Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE), adoptée en 1989 par l’Assemblée générale des Nations Unies, et ratifiée par la France, éclaire les voies de cette coéducation
démocratique. La conviction éducative profonde de cet ouvrage est que la participation des enfants à la vie familiale et sociale, dans une collectivité fondée sur le respect des droits de l’homme et des valeurs démocratiques, est essentielle pour les préparer à être les acteurs engagés et responsables d’une société libre. Le propos est donc centré sur la démocratisation des relations éducatives au sein des familles (parents et enfants), dans les institutions à vocation éducative mais aussi dans les différentes circonstances où se discutent et se prennent des décisions publiques qui concernent l’éducation, familiale et extrafamiliale, des enfants.
Ce travail comprend des supports de réflexion et d’action, des expériences de terrain notamment dans le cadre de projets territoriaux associant l’ensemble des acteurs concernés. ?

Les auteurs

Frédéric Jésu, médecin pédopsychiatre de service public, a été chargé de mission auprès de ministères, de départements et d’une grande ville. Il est actuellement consultant et formateur pour accompagner la conception, la mise en oeuvre et l’évaluation de politiques sociales, familiales ou éducatives locales. Il est par ailleurs militant associatif engagé : vice-président de l’ONG Défense des Enfants International (section française), cofondateur et coprésident
d’un Centre social et culturel.
Il a notamment publié Coéduquer – Pour un développement social durable.
Jean Le Gal, compagnon de Célestin Freinet, a mené des recherches sur l’organisation démocratique de la classe coopérative et sur l’autogestion. Il est chargé de mission aux droits de l’enfant et à la citoyenneté de la FIMEM (Fédération internationale des mouvements d’école moderne). Il anime des ateliers de démocratie familiale et des formations-actions pour la promotion du droit de participation démocratique des enfants.
Il a publié Le maître qui apprenait aux enfants à grandir – Un parcours en pédagogie Freinet vers l’autogestion.

Lire la suite : Démocratiser les relations educatives