PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

À Dijon, plus de 40 écoles élémentaires et maternelles organisent le brossage des dents après la cantine. Une initiative qui permet aux enfants d’acquérir très tôt les bons réflexes en matière d’hygiène bucco-dentaire.

DE FORTES DISPARITÉS SELON LES QUARTIERS

La scène se passe dans une école élémentaire de Dijon, à la pause méridienne. Les enfants viennent de finir leur repas. Un animateur les accompagne vers les sanitaires puis ouvre une armoire où se trouvent des brosses à dents à leur nom.
L’opération « brossage des dents » peut commencer. Aucun ne proteste. Le « pli » est pris depuis longtemps pour nombre d’entre eux. Retour sur une histoire qui a commencé quelques années auparavant…
Dès 2002, la Ville de Dijon adhère au réseau des villes-santé de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et crée, dans la foulée, un service dédié. Très rapidement, le nouveau service Dijon ville-santé installe un comité de pilotage « buccodentaire » avec, pour partenaires, des acteurs de la Caisse primaire d’assurance maladie (CPAM), de l’Éducation nationale, de la Mutualité française, ainsi que des élus et des agents municipaux.

La priorité est alors de pallier les fortes disparités mises en lumière par une étude de la CPAM en matière d’hygiène buccodentaire des plus jeunes. Réalisée quelques années plus tôt auprès de 600 élèves de Côte-d’Or, cette étude a notamment relevé des pourcentages d’état carieux plus élevés dans les quartiers défavorisés.

APPRENDRE LES BONS GESTES

Face à ce constat, le comité de pilotage décide de tester dans un quartier dijonnais le brossage des dents après le restaurant scolaire. Dix ans plus tard, 40 écoles et deux accueils de loisirs (soit 2300 enfants concernés) ont rejoint l’expérience, voire l’ont inscrite au coeur de leur projet d’école. Car, « l’initiative ne peut se résumer à la création d’une occasion de brossage quotidien.
Elle vise également à générer un réflexe reproductible à la maison. Cest d’autant plus important que certains enfants disent qu’ils n’ont pas de brosse à dents chez eux, ou qu’ils ne l’utilisent pas », explique Emmanuelle Miroudot, chargée de prévention santé à la Ville. Pour les y aider, chaque élève reçoit en début d’année un kit stocké dans les sanitaires et comprenant une brosse à dents (renouvelée trois fois dans l’année), un gobelet et un tube de dentifrice. De son côté, un chirurgien-dentiste prend en charge la formation des animateurs « brossage des dents » et le suivi régulier de l’action.
D’autres actions de sensibilisation ont été portées par Dijon villesanté : un chirurgien-dentiste est intervenu en milieu scolaire, et des étudiants du service odontologie du CHU de Dijonont fait visiter aux enfants un cabinet dentaire. Une approche pédagogique et ludique pour mieux vaincre la peur du dentiste !

Répondre