PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

A l’OZP, nous avons été surpris d’apprendre par des acteurs de terrain de REP d’Ile-de-France qu’à la rentrée 2016 « les professeurs référents, c’est fini : cette ressource sera fondue dans la DHG (dotation horaire globale). » Ce qui était une ressource du réseau deviendrait une ressource des seuls collèges et son utilisation se déciderait dans le cadre de l’autonomie renforcée.

Pour l’OZP, l’affectation de ressources propres aux réseaux d’éducation prioritaire pour d’autres objectifs que la diminution du nombre d’élèves par classe a été un tournant décisif des politiques d’éducation prioritaire. En 2006, la création des « professeurs référents », malgré une mise en œuvre très déficiente, a permis d’amorcer ce qui est au cœur de la refondation prioritaire : l’entrée par la pédagogie.

Cette entrée a été explicitée dans le référentiel d’éducation prioritaire et concrétisée dans un dispositif resserré de 350 réseaux renforcés ou REP+ : la création de 200 emplois de formateurs académiques, l’affectation de moyens de remplacement dans ces réseaux pour permettre une formation interne, le dispositif « plus de maîtres que de classes » dans les écoles, la pondération du temps de service dans les collèges pour développer la formation de collectifs professionnels, la confirmation du rôle des coordonnateurs, le fonctionnement en réseaux écoles-collège, le renforcement du pilotage. Cet ensemble de mesures doit permettre une évolution progressive des pratiques dans le cadre de collectifs professionnels.

Il est important que ces moyens spécifiques aux REP+, ainsi que les personnes affectées sur ces fonctions, soient bien identifiés, que leur utilisation soit reliée au projet de réseau. Sinon, dans de nombreux collèges, il est probable qu’elles seront absorbées par la pression pour la diminution des effectifs par classe, la multiplication des options ou la défense des territoires des disciplines dans la mise en œuvre de la réforme des collèges.

Rendre compte de l’utilisation des ressources spécifiques de l’éducation prioritaire
Pour que ces moyens ne soient pas escamotés, l’OZP demande que l’autonomie soit celle du réseau plus que celle du seul collège et que le tableau de bord, qui suit la réalisation et l’évolution du projet de réseau, décrive l’utilisation des moyens spécifiques du réseau et en particulier le rôle effectif des professeurs référents.

François-Régis Guillaume,
membre du bureau de l’OZP

Lire la suite : http://www.ozp.fr/spip.php?article18224