PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

In GFEN :

Accéder au site source de notre article.


Pour que la maternelle fasse école

rencontres maternelle GFEN 2014

Du faire au comprendre
L’activité, tremplin du développement

 

Samedi 1er février 2014, Bourse du travail, 3 rue du Château d’Eau, 75010 Paris (métro république)

 

La  reconnaissance de la spécificité de l’école maternelle est réaffirmée dans la loi de refondation de l’école, notamment avec l’intégration de la grande section au cycle 1. Après les excès d’une primarisation soumettant les jeunes élèves à des exigences inadaptées, propres à les mettre en difficulté de façon précoce, il s’agit de repositionner les attendus de l’école maternelle sans régresser quant à son projet éducatif. Son rôle est fondamental pour faire accéder à une posture d’élève, en particulier pour les enfants qui ne sont pas en connivence avec les pratiques scolaires, ses modes de faire et de dire.

Si le formalisme  n’a  guère de sens et participe à creuser les écarts, la maternelle est l’âge du faire, mais ne saurait s’y cantonner. D’où la nécessité de mieux cerner ce qui est source  d’apprentissage et facteur de développement : 

  • Comment prendre en compte les sujets dans la globalité de leur développement ?
  • Quelle place faire à la représentation, à la mise à distance, à la formalisation ? 
  • Quels usages du langage « donnent à penser » ?

C’est  dans  la  compréhension de ce qu’est l’activité à l’école et par un éclaircissement de ses missions que la maternelle, première expérience  de  socialisation élargie au-delà du cercle des proches, pourra continuer à défendre une grande ambition : contribuer à l’émancipation de tous.

Répondre