PRomotion des Initiatives Sociales en Milieux Educatifs

Print Friendly

Tout est parti du 13 h et du 20h de TF1, forcément repris par BFMTV : « Adieu accent circonflexe, la réforme de l’orthographe va s’appliquer en septembre »
Et ça s’est emballé dans toute la presse et sur les réseaux sociaux. De quoi en pleurer comme quand on épluche un ognon.
Evidemment Le Point a recueilli l’avis de Brighelli qui a fustigé « le diktat du ministère sur les éditeurs ». Le Figaro a donné la parole à son prof préféré (accessoirement responsable au SNALC) qui y est allé de son coup de gueule.
Sur Slate. fr Louise Touret s’est énervée :
« Et hop c’est reparti avec l’orthographe ! Une vieille réforme oubliée remise au goût du jour et voilà que des voix s’élèvent pour défendre, à peu de frais, l’accent circonflexe. Que les conservateurs jouissent sur Twitter de pouvoir pester contre un pays qui part à vau-l’eau, l’éducation française qui se dégrade… Ha avant ! Comme c’était mieux ! Les comptes Twitter s’en sont donnés à coeur joie, notamment avec le hashtag « Je suis circonflexe ». Et notamment à droite et à l’extrême-droite. »
Pas seulement, le choeur des anti tout s’en est donné à coeur joie, profs réactionnaires en tête ! Après la suppression du latin, on détruit une seconde fois la civilisation avec ces simplifications orthographiques !
Le prix spécial du jury est attribué à l’UNI qui a lancé une pétition contre cette réforme de Najat Valaud-Belkacem (si, si) avec deux faute d’orthographes dans le texte dénichées par l’un des décodeurs du Monde.
Et là, la manipulation apparaît soudainement vraiment grossière. Heureusement certains journalistes savent encore faire le boulot ! C’est le cas aussi de Sandrine Chesnel pour l’Express qui a interviewé Michel Lussault sur le sujet.« Il y a quelques semaines, j’ai été contacté par une équipe de TF1 qui souhaitait faire un sujet sur l’orthographe dans les nouveaux programmes. Je ne sais absolument pas d’où leur est venue cette idée de reportage, car ces programmes sont publics depuis juin 2015. Reste que « l’information » est ressortie hier sur les réseaux sociaux et, rapidement, un amalgame s’est fait entre la réforme du collège, les nouveaux programmes, et cette révision de l’orthographe, présentée comme une nouveauté imposée par le gouvernement actuel. Un amalgame scandaleux car mensonger, certainement pas dénué d’arrières-pensées politiques. […] Je suis très choqué de voir que des enseignants, des éducateurs, n’hésitent pas à falsifier la réalité en faisant un rapprochement qui n’a pas lieu d’être avec la réforme du collège. Chacun a le droit de critiquer l’action du ministère, mais cette critique ne peut pas reposer sur des mensonges éhontés. » Rappelons d’ailleurs que la réforme du collège donne un place importance à l’éducation aux médias …
Parmi ces enseignants, ces éducateurs, qui n’hésitent pas à falsifier la réalité, le prof préféré du Figaro avançait que « Personne n’écrit « weekend », « aout » ou « révolver ». L’Empire ne « contrattaque » pas ». Il y a pourtant des manuels, des livres et mêmes des revues pédagogiques qui appliquaient déjà ces révisions.

Lire la suite : http://www.cahiers-pedagogiques.com/-Les-revues-de-presse-